Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 10:45





L’effet Darwin : Sélection naturelle et naissance de la civilisation
Par Patrick Tort
(Seuil, 2008)

 

Une interprétation expéditive du darwinisme a fait trop souvent de la « survie du plus apte » l’argument des manifestations ordinaires de la loi du plus fort : élitisme social, domination de race, de classe ou de sexe, esclavagisme, élimination des faibles. Patrick Tort, spécialiste de l’œuvre de Darwin, montre qu’en réalité la civilisation, née de la sélection naturelle des instincts sociaux et de l’intelligence, promeut au contraire la protection des faibles à travers l’émergence – elle-même sélectionnée – des sentiments affectifs, du droit et de la morale. Pour emblème de cet « effet réversif » de l’évolution, l’auteur choisit la bande de Möbius, dont la face unique résulte d’un retournement continu. Un essai pour en finir avec la tentation toujours présente de réduire la théorie à une version « plate » permettant d’utiliser Darwin pour justifier l’injustifiable.



Patrick Tort, philosophe, historien et théoricien des sciences, est le fondateur de l’Institut Charles Darwin International. Professeur détaché au Muséum, il est l’auteur de nombreux ouvrages et le directeur du Dictionnaire du darwinisme et de l’évolution (PUF).

 



 

 
 

Toujours disponible :
Darwin et la science de l’évolution
Par Patrick Tort
(Découvertes Gallimard, 2000)


En 1859, dans L’Origine des espèces, le naturaliste anglais Charles Darwin expose publiquement sa théorie de la descendance modifiée des êtres vivants par le moyen de la sélection naturelle : les espèces ne sont pas fixes, mais varient et se transforment suivant la loi du triomphe des formes les plus adaptées. C’est une révolution : l’idée du Créateur s’effondre, et avec elle tout plan « providentiel » de la nature. L’Angleterre victorienne s’enflamme, pour ou contre. En 1871, avec La Filiation de l’Homme, Darwin inscrit l’Homme dans la série animale. Ce dernier venu possède un ancêtre commun avec les Singes de l’Ancien Monde, dont il a perfectionné les instincts sociaux et les facultés rationnelles en tirant un avantage social de comportements antisélectifs : l’éducation, le droit, les conduites solidaires et altruistes, la protection des faibles et des déshérités.


 




Partager cet article

Repost 0
Published by shige - dans Charles Darwin
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Archives