Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 08:16

 

 

 

 

Voici l’annonce de deux récentes publications ; il s’agit du travail de chercheurs installés à Pékin.

Les présentations sont celles des éditeurs, comme toujours lorsque je signale un livre qui vient de paraître : en général, j’oublie de le préciser. C’est donc valable pour le Darien, le Vaneigem, le Neyrat, les titres de la collection « Radicaux libres » et les ouvrages de Patrick Tort et Kropotkine sur Charles Darwin, signalés ces temps derniers.

 

La Méditerranée asiatique 

Villes portuaires et réseaux marchands
en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est,
XVIe-XXIe siècle

 

 

Par François Gipouloux.
CNRS, 2009.

La Méditerranée au XIVe siècle, un modèle pour comprendre l’Asie de l’Est du XXIe siècle ? C’est la thèse de François Gipouloux dans cette somme ambitieuse qui bouscule les représentations dominantes, avec pour illustration l’un des grands poumons de l’économie mondiale, un espace maritime bordé de villes-États, de pôles industriels et de places financières : la Méditerranée asiatique, de Vladivostok à Singapour en passant par la mer Jaune et la mer des Célèbes. Un modèle géographique et institutionnel innovant, qui se caractérise par l’autonomie des centres urbains, une souveraineté diffuse et des pratiques d’affaires communes. Aspirée par la dynamique à l’œuvre dans ce corridor maritime, la Chine bascule lentement de son assise continentale, collectiviste et autarcique, vers l’Asie maritime, ouverte et commerçante. Elle réactive ainsi une tradition éteinte depuis la fin des grandes expéditions qui, au début du XVe siècle, avaient conduit les flottes chinoises sur les côtes de l’Afrique. Une étude fondamentale, dans la tradition des grands travaux de Fernand Braudel.

François Gipouloux, directeur de recherche au CNRS, enseigne à l’EHESS. Spécialiste de l’économie chinoise, il bénéficie d’une expérience de terrain de plus de quinze ans en Asie (Chine, Japon, Hong Kong).


 

La Société chinoise vue par ses sociologues :
Migrations, villes, classe moyenne, drogue, sida

 

Sous la direction de Jean-Louis Rocca.
Préface de Christian Baudelot.
Les Presses de Sciences Po, 2008.

Ce livre permet de comprendre autrement la société chinoise dans une perspective nettement non normative et sur des sujets peu abordés jusqu’ici. II ne s’agit pas de mesurer l’évolution de la Chine vers l’économie de marché, l’État de droit ou la démocratie, bref de saisir la Chine par sa « transition », mais au contraire d’analyser comment les normes sociales se construisent. L’objectif est de montrer que la compréhension de la société chinoise ne passe pas par une opposition entre « pensée occidentale » et « pensée chinoise », mais par l’utilisation des outils des sciences sociales.

Document sur la sociologie chinoise destiné à montrer comment les chercheurs travaillent aujourd’hui, ce livre rassemble dix analyses au cœur des réalités chinoises : les migrations ville-campagne, la classe moyenne, la drogue et le sida, la recherche… et s’appuient sur des travaux de terrain de première main.

Il s’agit enfin d’une collaboration exemplaire, menée au sein des Ateliers franco-chinois en sciences sociales de Pékin, fruit d’un dialogue nourri entre ces sociologues chinois venus d’horizons divers et une équipe de jeunes sinologues chargés des traductions.

Ont contribué à cet ouvrage : Chen Yingfang, Jing Jun, Li Chunling, Li Qiang, Shen Yuan, Tong Xin, Zhang Letian, Zhou Xiaohong.

Jean-Louis Rocca est directeur des Ateliers franco-chinois en sciences sociales de Pékin, professeur au département de sociologie de l’Université Tsinghua (Pékin) et chargé de recherche au CERI (Centre d’études et de recherches internationales de Sciences Po). II a récemment publié La Condition chinoise (Karthala, 2006).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Archives