Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:23

Lettre d’André Breton à E. L. T. Mesens


Paris, le 21 septembre 1938.

Très cher E. L. T.,

     il est purement et simplement désolant que tu n’aies pas encore pris le temps de me répondre. Est-ce à dire que tu n’est pas d’accord avec le manifeste ? Il est vrai que j’ai reçu une lettre pleinement réconfortante de Herbert Read, à qui tu l’avais communiqué et les numéros du bulletin que je te demandais. Mais c’est absolument insuffisant. Je ne suis d’ailleurs pas plus favorisé du côté de tes jeunes compatriotes Marcel Lecomte et Scutenaire qui ont emporté de Paris une provision de tracts, m’ont comblé de promesses et se sont depuis tristement rendormis. Dis-moi ce qui se fait à Londres et tâche d’intervenir en Belgique un peu. L’accueil fait ici à notre papier est très satisfaisant (adhésions Giono, Martinet, Poulaille, Wullens, Paraz, Augsbourg, Brunius, Calamaris et tous les surréalistes moins Eluard – Dali n’a pas été consulté, je crois qu’il n’y a pas lieu). Que fais-tu par ailleurs. Donnes-moi de toute urgence l’adresse de Freud, à qui j’ai plusieurs choses à demander.
     Dis à Roland de m’écrire comme il a promis. A Herbert Read que j’ai été profondément heureux de sa lettre et que, si je n’y ai pas encore répondu, c’est que le temps m’est strictement mesuré par la recherche de nouvelles adhésions. Tu ne viens pas à Paris ?

Très affectueusement à toi,
André Breton


Note
[de l’éditeur, Marcel Mariën]. — Il s’agit du manifeste Pour un art révolutionnaire indépendant, rédigé à Mexico par André Breton et Léon Trotsky. (Repris dans La Clé des champs par André Breton, Sagittaire, 1953.)

Extrait de Lettres Mêlées, 1920-1966, Bruxelles, Les Lèvres Nues, Coll. La Poursuite n° 4, 1979.

Partager cet article

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Archives