Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 17:44

 

 

 

« Clearstream, c’est une clef essentielle pour comprendre le fonctionnement de ce que l’on appelle le capitalisme moderne, sauvage ou le capitalisme financier. Ce qui m’étonne énormément dans les débats politiques ou médiatiques du moment, c’est que personne n’aborde véritablement ces questions. »

Denis Robert, mai 2011.

 

Jeudi d’Acrimed

« Le journalisme d’investigation », avec Denis Robert

Le jeudi 16 juin 2011, à 19 heures,
à la Bourse du travail de Paris
3, rue du Château d’Eau, Paris Xe

 

On en parle beaucoup, on le pratique peu. Il porte un costume d’apparat, mais qui dissimule souvent des loques et des hardes. Qui est-ce ? « Le journalisme d’investigation ». Pour le présenter et le mettre en débat, Acrimed a invité Denis Robert, non pour parler de son enquête sur Clearstream, mais à la lumière de celle-ci, des variétés, des modalités et de difficultés dudit journalisme d’investigation.

Avec Denis Robert, auteur notamment de Révélation$ (2001), La Boîte noire (2002), Clearstream, l’enquête (2006) et de Tout Clearstream (éd. Les Arènes, 2011).

Denis Robert a été « blanchi pour avoir dit que Clearstream blanchissait » [1] par arrêt de la Cour de cassation du 3 février 2011.

 

En guise de présentation du débat

Qu’est-ce que le journalisme d’investigation ? Sous cette dénomination, on se contente souvent de ranger un journalisme de révélation qui se borne généralement à porter à la connaissance du public, après les avoir en principe vérifiés et recoupés, des documents secrets ou discrets, transmis par des sources diverses. Le Canard enchaîné multiplie ces révélations, comme l’a fait Le Monde sous le règne d’Edwy Plenel ou comme Wikileaks permet de le faire à grande échelle aujourd’hui. Ou encore comme Mediapart le cultive, ainsi qu’on a pu le vérifier avec la publication d’enregistrements dans « l’affaire Bettencourt » ou « l’affaire des quotas ». Le journalisme d’investigation proprement dit, même quand il repose sur des révélations ou cherche à percer des secrets en se fondant sur les documents qui les attestent, repose sur une enquête autonome qui multiplie les entretiens, cherche les documents et les croise. Encore ce journalisme d’enquête vise-t-il le plus souvent à percer des secrets politiques, économiques ou judiciaires. Il est plus rarement un journalisme d’enquête sociale que l’on ne peut pas placer sur le même plan que les précédents.

Ces variétés se recoupent, certes. Mais quels sont leurs mérites et leurs limites respectifs ? Quelles en sont les contraintes déontologiques et les modalités pratiques ?

[H.M.]

[1] Pour reprendre le titre d’un article Rue89.

 

ToutClear1.jpg

 

Tout Clearstream

(Soit Révélation$, La Boîte noire et Clearstream, l’enquête)
Les Arènes, 2011, 715 p., 24,80 euros

 

Présentation de l’éditeur :

LA TRILOGIE CLEARSTREAM FAIT ENTRER LE LECTEUR DANS LES ARCANES DE LA FINANCE OCCULTE CETTE HISTOIRE PEUT PARAÎTRE EXTRAORDINAIRE  : ELLE L’EST

Crée au début des années 70, Clearstream est une société chargée de faire transiter des fonds et des valeurs sur toute la planète. Ces flux représentent des trillions d’euros. Leur particularité est d’être pour une part totalement transparents, et pour une autre parfaitement opaques.

CLEARSTREAM : UNE MULTINATIONALE AUX ACTIVITÉS INAVOUABLES

Dissimulations de compte au nom d’institutions honorables, blanc seing donné à des établissements mafieux, ramifications innombrables, circuits de blanchiment de narco dollars, rétrocommissions, Clearstream concentre toute la folie financière de notre époque.

LE JOURNALISME À LA POINTE DU COMBAT : UNE ENQUÊTE DEVENUE RÉFÉRENCE

Pendant des années, Denis Robert a enquêté, dépouillé des listing, remonté des filières et découvert la face cachée d’un véritable empire. Il a aussi payé de sa personne un acharnement judiciaire sans précédent. La justice vient de lui donner raison. Les lecteurs vont pouvoir enfin découvrir un travail aussi passionnant que vertigineux.

 

ToutClear2.jpg

 

Je suggère de voir aussi le film de Denis Robert et Pascal Lorent (en streaming avec des images de piètre qualité, mais c’est le son qui compte), L’Affaire Clearstream (racontée à un ouvrier de chez Daewoo). Un documentaire qui lève une petite partie du voile qui cache les activités de ce type d’entreprise.

Acrimed est ici, Denis Robert est .

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives