Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 15:07

En avait-il assez de promouvoir des coffrets de Cd des Beatles aux tarifs exorbitants ? Toujours est-il que Paul McCartney, 40 ans de régime alimentaire végétarien, a pris une position forte sur l’élevage intensif de la chair à boucherie, dont, au-delà du calvaire des animaux, les conséquences sur l’environnement sont nombreuses. Problèmes qu’expose l’article ci-dessous. Je reviendrais sur le livre Bidoche, dont il est question au tout début.


Vache-Liberation.jpg Salon de l’agriculture 2010 (AFP)


« La filière viande sur le gril »
Par Guillaume Launay

Libération du 6 mars 2010

 

Contre les ravages supposés de l’élevage, pollution en tête, l’idée d’un jour par semaine sans alimentation animale fait son chemin.

C’est une expérience qu’on déconseillera à Nicolas Sarkozy lors de sa visite au Salon de l’agriculture ce samedi : prononcer le nom de Paul McCartney en plein hall de l’élevage. En décembre, l’ancien Beatle a appelé à la mise en place d’un « jour sans viande » lors d’un débat au Parlement européen, devenant ainsi la bête noire des éleveurs. Le chanteur incarne désormais ce mouvement de critique de la consommation de viande qui commence à inquiéter sérieusement la filière. Il y avait déjà les brochures type « Des gaz à effet de serre dans mon assiette », éditée par le Réseau Action climat, qui décortiquait l’empreinte « effet de serre » du steack haché. Puis le livre enquête de Fabrice Nicolino, Bidoche (éditions LLL), sur l’industrie de la viande, sorti à l’automne et vendu à plus de 10 000 exemplaires. Enfin, un rapport de la FAO pointait en février les risques sociaux et environnementaux liés à l’élevage. Et rappelait que le secteur était responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre. Même si réaliser son bilan environnemental complet n’est pas si simple, la sacro-sainte barbaque a perdu de son aura. De quoi interpeller les politiques au Salon de l’Agriculture. « Il faut faire quelque chose contre les antiviande », a ainsi exhorté Bernard Merhet, président de la Fédération de la boucherie parisienne, lors de la visite inaugurale de Bruno Le Maire, samedi dernier. Le ministre de l’Agriculture, résolu à défendre le modèle alimentaire français, a donné de sa personne : « Je suis un grand amateur de viande, je n’hésite pas à le dire. Ces batailles contre la viande ne sont pas acceptables. »

Lire la suite ici.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives