Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 19:44



Les Seigneurs de la mer
(Sharkwater)

De Rob Stewart (2006)


Biologiste, photographe, caméraman, le Canadien Rob Stewart a réalisé un premier film qui tente d’alerter l’opinion sur le grand danger que représenterait la disparition du requin, plusieurs espèces étant en voie d’extinction (requin baleine, requin pèlerin, grand requin blanc), dont il souligne le rôle crucial dans l’écosystème marin, et par conséquent dans le nôtre. Le fil rouge du documentaire est la dénonciation du commerce international de la chaire de ce grand prédateur, qui a tout de même vécu plus de 400 millions d’années sans encombre, jusqu’à ce qu’il trouve plus fort que lui – nous.

Lors d’une opération totalement rocambolesque, Stewart met à jour un trafic d’ailerons de requins organisé par la mafia taiwanaise à partir du Costa Rica en direction de l’Asie (Taiwan, Hong Kong, la Chine populaire) où ce met est fort apprécié et pour des raisons parfaitement grotesques. Il est épaulé tout le long par le capitaine Paul Watson, Canadien comme lui, dont la présence ajoute beaucoup au film.

Grande gueule de l’écologie radicale, Watson est un des cofondateurs de Greenpeace, il mène des campagnes sur toutes les mers du globe. Ce fameux pirate s’est fait connaître par de véritables abordages de navires pêchant des espèces menacées. Rien ne l’arrête, qu’il s’agisse des frêles embarcations ou de bateau usines des baleiniers – ce type est la terreur des baleiniers du monde entier ! –, il a endommagé et coulé bon nombre de navires surpris dans l’illégalité, il est à ce titre aussi craint que détesté par ceux qui braconnent, voire par les autorités et les écologistes.

En dehors des archives de tueries d’animaux marins, la plupart des images ont été prises dans des réserves naturelles telles que les îles Galápagos, ce qui donne des plans d’une grande beauté ; il n’est pas inutile de le préciser.




Deux sites du film sont disponibles ici (français) et (anglais).
Le site de la Sea Shepherd Conservation Society de Paul Watson existe en français et en anglais.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives