Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 20:15



Cette exposition est aussi réjouissante qu’émouvante ! Je l’ai visitée avec un ami, Jean-Luc, qui partage entièrement ce point de vue.

Deux heures sont nécessaires pour tout voir et tout lire, musarder et revenir en arrière. N’ayez pas peur du ridicule et munissez-vous d’une loupe, son usage s’impose pour décrypter certains documents – fort peu nombreux, rassurez-vous.

La présentation relative à la Terreur est un modèle d’honnêteté intellectuelle et de précision historique. Elle vient faire oublier, le temps de la visite, les errances idéologiques du maire de Paris à qui l’évocation de Robespierre donne des boutons (voir plus bas). C’est, je le rappelle, le triste nom de Delanoë qui figure en en-tête du carton d’invitation de l’inauguration de cette exposition.

En règle général, c’est l’ensemble des présentations qui frappent par leur justesse. La beauté et la rareté des documents imprimés, des œuvres d’art (David, Hubert Robert) et des objets manufacturés (toile de Jouy, faïence de Nevers, porcelaine de Sèvres ; c’est toute l’industrie d’Ancien Régime qui est mise à contribution), leur charge émotionnelle intacte : tout doit vous entraîner vers cette visite qu’il faut qualifier d’incontournable.
Hommage aux organisateurs !

Une petite remarque pour finir. Nous avons été très frappés par le nombre de visiteurs étrangers ; nous étions quasiment les seuls Français. La Révolution n’intéresserait-elle plus les Français, nos concitoyens sont-ils encore conscients de l’importance et du poids de cet héritage ?




La présentation de l’exposition est à lire ici.
La polémique avec M. le maire de Paris est exposée .


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives