Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 01:44

 

 

Pour clore ce marathon festivalier où quelques-uns des plus grands réalisateurs au monde (Alexandre Sokourov, Jan Švankmajer) sont programmés simultanément à Paris, ce qui est d’un ridicule achevé, j’évoquerai la présentation des films du réalisateur allemand Alexander Kluge.

 

« Pour ce qui est du cinéma, je suis un partisan de Godard. J’ai fait un stage chez Fritz Lang. Pour ce qui est de la littérature, je suis un disciple de T.W. Adorno, et amoureux des textes laconiques de Montaigne et de Tacite. Je pense que les LIVRES et la MUSIQUE contribuent aux “images animées” : les visibles et les invisibles.

« Je suis persuadé que seules la “méthode rabelaisienne” et l’émancipation de la contrainte imposée par le sens peuvent vraiment assouvir la “faim de sens”. (Sans non-sens, pas de langue, sans sens, pas d’émancipation.) Par ailleurs, on dit que sans musique, la vie serait une erreur. Ce sont des pays très différents et je suis patriote dans chacun d’eux.

« Comme patriote, je suis obstiné. Les médias se transforment, les sentiments humains très peu. Ils sont indolents, à leur avantage, à leur désavantage. Aujourd’hui nous voyons chanceler l’empire de la télévision, qui a assujetti pour un temps le royaume du cinéma. Depuis peu, je vois comment les acquis et les idoles des débuts du cinéma nous reviennent du futur. Extérieurement : les films minute de 1902 réapparaissent sur YouTube. Substantiellement : grâce aux DVD, les fondements et l’univers de formes radical de l’avant-garde sont à nouveau possibles. En outre, les espaces publics classiques reviennent, ressourcés chaque année, du moins dans les grands festivals internationaux, dans les musées et dans les livres inaltérables.

« Ce ne sont pas de vains mots : on peut lutter PAR TOUS LES MOYENS pour la sauvegarde du cinéma. Car le cinéma est aussi vieux que la lumière du soleil et plus vieux que la cinématographie. »

Alexander Kluge

 

Au centre Georges-Pompidou du 22 au 24 octobre 2010, six séances pour présenter les œuvres les plus récentes de Kluge (2008-2010).

Je précise que vendredi soir à 20 h, Kluge « présente sa version filmique du Capital, l’œuvre maîtresse de Karl Marx. Nouvelles de l’antiquité idéologique. Marx-Eisenstein-Le Capital ». Séance d’inauguration semi-publique, en présence du cinéaste.

Le programme.

 

Kluge2.jpgKLUGE.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Archives