Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 03:40

 

Une information donnée par Charles Tatum en août dernier m’avait échappé, je la reprends (enfin). Il s’agit de l’exposition « En route mauvaise troupe, Nantes et le surréalisme » qui se tient jusqu’au 27 février 2010 à la Médiathèque Jacques Demy de Nantes (27, quai de la Fosse).

 


 

Affiche-Nantes.jpg

 

Deux présentations de l’exposition :

 

Nantes occupe une place privilégiée dans la cartographie mentale du surréalisme. André Breton y fait la rencontre décisive de Jacques Vaché. Mais le jeu des affinités électives conjugué à la puissance d’induction du « hasard objectif » conduira également Claude Cahun, Benjamin Péret, Jacques Baron, Jacques Viot et Pierre Roy – tous originaires de cette ville – auprès de celui qui, dans Nadja, écrivait : « Nantes : peut-être avec Paris, la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine [...] Nantes, d’où peuvent encore me venir des amis. »

 

Avant même la publication de La forme d’une ville – ouvrage exclusif consacré à Nantes – Julien Gracq citait dans Lettrines 2 la dernière carte reçue d’André Breton avant sa mort qui évoquait une fois encore « Nantes, où nous sommes tout à la fois ensemble et séparément ». Cette phrase, énigmatique, comme le soulignait son destinataire, venait rappeler toute la puissance d’attraction de cette cité.

 

En 1994, au Musée des Beaux-Arts et à la Bibliothèque municipale de Nantes, simultanément, s’inaugurait une importante exposition-dossier : Le Rêve d’une ville, Nantes et le surréalisme. Cette manifestation se proposait pour la première fois d’examiner méthodiquement les différentes facettes de cette construction mythique qui avait fini par lier Nantes au mouvement d’André Breton. À la suite de l’événement, une véritable politique d’enrichissement des collections relative au surréalisme fut mise en œuvre.

 

Pour prendre connaissance de l’ensemble des fonds et documents relatifs au surréalisme conservés à la Bibliothèque municipale de Nantes, cliquer ici. Consulter la chronologie.


 Vache.jpg

Jacques Vaché

 


C’est à Nantes, en 1916, qu’André Breton fit la connaissance de Jacques Vaché, rencontre qui décida de la nouvelle orientation de celui qui allait fonder le surréalisme, et qui devait écrire : Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine, où certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux, (…) où pour moi la cadence de la vie n’est pas la même qu’ailleurs, où un certain esprit d’aventure au-delà de toutes les aventures habite encore certains êtres, Nantes d’où peuvent encore me venir des amis. Ces faits, et les formulations littéraires qui en furent données, font que pour “tout le monde” – comme l’a écrit Aragon – Nantes est surréaliste.

 

Quinze ans après avoir organisé avec le Musée des Beaux-Arts l’exposition Le Rêve d’une ville, la Bibliothèque municipale rouvre le dossier afin de présenter les recherches qui ont été effectuées et les documents qui ont été réunis depuis, et permettent de mieux connaître et comprendre cette aventure impatiente que fût le surréalisme à partir de son berceau d’origine.

 

Les collections nantaises sont complétées par des emprunts à plusieurs collections publiques et privées en France et à l’étranger. On pourra en particulier découvrir le fonds Jacques Baron de la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa, principal partenaire de la manifestation.

 

 

Sources : le premier texte vient d’ici, le second de , ainsi que le premier visuel. Vous pouvez consulter l’article de Charles Tatum ici. La photographie de Jacques Vaché vient du site Action restreinte où était annoncée la parution de textes inédits de Vaché et Jean Sarment sous le titre Les Solennels aux éditions Dilecta en 2007. J’espère bientôt y revenir.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
<br /> Bonjour,<br /> je suis allé à l'exposition vendredi dernier, elle est passionnante, Vaché s'y trouve en bonne place ! A ne rater sous aucun prétexte, d'autant que ce sera sans doute la seule manifestation avant<br /> longtemps où sera présenté le buste de Vaché retrouvé par Patrice Allain, professeur de lettres modernes à l'Université de Nantes<br /> http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_-Le-buste-de-Jacques-Vache-retrouve-_11425-1123651_actu.Htm<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

Recherche

Archives