Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:03


Même si vous avez un gosse à qui l’offrir,
vous allez le garder pour vous !

 

D’abord il y a le format : 35 sur 50 cm ! (« Le plus grand livre de coloriage du monde ! », annonce l’éditeur.) De quoi épater les nostalgiques de la collection « 30 x 40 » de Futuropolis.


Ensuite le graphisme, simple et efficace ; puis l’objet, ludique et décoratif (les feuilles sont détachables) ; enfin le prix, un peu plus de 17 euros et c’est vendu avec une boîte de crayons de couleurs Caran d’Ache.

 

 

crazycoloriage_1.jpg

CC1.jpg

CC2.jpg

 

CC3.jpg


Lili Scratchy, Crazy coloriage pour tous les âges, Paris, Thierry Magnier, 2009, 24 p.


Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 11:40


Le site de vente de Verdeau a mis en ligne une belle série de photos de nus. En voici un choix que j’ai limité aux seuls grands formats. L’adresse propose des œuvres de toutes les époques et de tous les styles ; c’est donc à voir, dans l’absolu.


 

100101-0015.jpg

 

100101-0033

 

100101-0048

 

100101-0037

 

100101-0020

 

100101-0021.jpg

 

100101-0025

 

100101-0054.jpg

 

100101-0051.jpg

 

100101-0055.jpg

 

100102-0001.jpg

 

100102-0008.jpg

 

100102-0010.jpg

 

100102-0012.jpg

 

 

Repost 0
Published by shige - dans Érotisme
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:20


Un entretien d’Armand Farrachi avec David Chauvet
sur la collusion entre l’État et le monde de la chasse en France

 

  Extraits

« On peut parler de la représentativité des chasseurs. Dans l’économie, leur rôle est nul. Ils sont 1 300 000 environ et représentent 2 % de la population. 2 % des Français s’approprient donc la faune sauvage, qui n’appartient à personne, et pour la détruire. Ça n’est pas pour la regarder passer. Nous avons fait réaliser un sondage : 47 % des Français sont “très favorables” ou “plutôt favorables” à l’abolition de la chasse. 73 % des Français sont contre la chasse à courre, qui est pratiquée par 0,01 % de la population. Je veux bien qu’on ne ramène pas tout à la loi du plus grand nombre, mais à ce niveau-là c’est foncièrement anti-démocratique. »

« Ils disent [les chasseurs] aimer la nature, mais ils la détruisent. La chasse est responsable de 33 % des extinctions animales. C’est comme si on détruisait les vitraux par amour des cathédrales. Ils prétendent “aimer” les animaux, mais se comportent comme des démons avec eux : ils les tirent, les poursuivent, les gazent, les piègent, les capturent. »


« Je considère que la chasse est une mauvaise tradition, ça ne vous surprendra pas. Mais même une tradition qui serait positive, disons les vœux ou les marrons glacés du nouvel an, on ne la défendrait pas parce que ce serait une tradition mais parce qu’elle serait bonne. On n’a qu’à laisser faire la nature, qui n’a pas compté sur les chasseurs pour maintenir ses équilibres, mais sur les animaux. La protection des espèces et la chasse sont incompatibles. Voilà une vérité à retenir. »


« En France, aucun randonneur n’a jamais été attaqué par un ours ou un loup. Bizarrement, il n’y a que les chasseurs, armés jusqu’aux dents, qui se trouvent systématiquement en état de légitime défense. Finalement, il n’y a qu’eux qui aient peur des animaux. »


Armand Farrachi, Pour la séparation de la chasse et de l’État, Paris, Droits des animaux, 2008. Entretien de David Chauvet.

Farrachi2.jpg
Je précise que le livre ne coûte pas dix mais trois euros, contrairement à ce qui est indiqué en couverture ; il est en promotion. Vous pouvez vous le procurez ici.


J’ajoute cette présentation de la main d’Armand qui est donnée sur le site de Droits des animaux, . Sa teneur profondément politique ne doit échapper à personne.


Séparation de la chasse et de l’État

Contrairement à ce que disent les chasseurs, le « droit de chasse » n’est pas une « conquête de 89 ». Ce qui a été aboli la nuit du 4 août 1789, c’est le privilège exclusif de la chasse, exercé dans les capitaineries royales et les réserves. La législation de la chasse date de mars 1844, c’est-à-dire de la monarchie de juillet, et non de la république. Quant aux fédérations de chasse, elles ont été créées par une ordonnance du 28 juin 1941, c’est-à-dire du gouvernement de Vichy, qui souhaitait remplacer les associations et les syndicats par des corporations.

Le droit de la chasse est aujourd’hui principalement dérogatoire, ce qui veut dire qu’il échappe toujours aux lois de la République (« nuisibles », périodes complémentaires), de même qu’au droit communautaire européen (directives « Oiseaux », loi Verdeille, etc.). Il s’agit donc d’une législation foncièrement anti-démocratique, qui méconnaît aussi bien les droits des non chasseurs (98,8 % de la population) que les nécessités de la protection des espèces (oiseaux migrateurs, grands prédateurs). Le fait que les chasseurs contrôlent la garderie, que des sièges leur soient majoritairement réservés dans les préfectures et les conseils généraux sans la moindre élection, qu’ils bénéficient de mesures spéciales de la part des préfectures (généralement annulées en vain par les tribunaux administratifs), de la complicité de nombreux maires et de la cécité volontaire de magistrats pour que la question soit préoccupante. Au Sénat, par exemple, les chasseurs sont sur-représentés par des sénateurs qui bloquent toute réforme. Ce sont donc les chasseurs qui défendent non « une conquête de 89 » mais un privilège d’Ancien Régime contre l’intérêt général et contre l’immense majorité d’un Tiers état non chasseur voire opposé à la chasse. Or, en cas de désaccord entre un ministre et les chasseurs, c’est le ministre qui s’en va. Les chasseurs imposent des zones de non-droit (col de l’Escrinet, Platier d’Oye, baie de Seine, pointe de Grave, grande Brière…) où ils entendent se livrer au braconnage sans contrôle ni répression, quitte à interdire l’accès des zones qu’ils veulent contrôler aux gardes-chasse. Les militants écologistes qui s’opposent à eux font presque systématiquement l’objet de menaces et d’agressions, contre les biens ou contre les personnes, dont les auteurs sont rarement poursuivis et moins encore condamnés. Nous demandons la séparation de la chasse et de l’État, comme jadis de l’Église et de l’État.


La culture de la chasse, si fort revendiquée par les chasseurs, repose essentiellement sur les notions de tradition et de terroir, de la « France profonde », de la ruralité, en quoi l’on reconnaît l’idéologie de l’extrême droite depuis le XIXème siècle : le culte des morts et de la terre, des racines. Cette idéologie oppose le village à la ville, la France à l’Europe, le plaisir personnel au bien public (qui consisterait plutôt à protéger les espèces).


Cette collusion entre la délinquance, les pouvoirs politiques et l’idéologie évoque les pires souvenirs. Aucune démocratie digne de ce nom ne peut s’accommoder de la chasse telle qu’elle existe en France, où l’on compte le plus grand nombre de chasseurs et les plus grand nombre d’espèces chassées, le plus longtemps et par le plus de moyens !


Il faut rappeler également que la chasse est une école du crime. On critique à bon droit les Américains qui revendiquent le droit de porter une arme, mais la chasse met légalement en circulation en France 16 millions d’armes. Dans les campagnes, tout le monde est armé. En cas de colère, il est plus facile de tirer quand on a une arme sous la main et qu’on s’est accoutumé tous les dimanches à tuer des êtres vivants. On remarquera que la plupart des crimes sont commis avec une arme de chasse par un chasseur.

     • Pour résumer, les raisons d’abolir la chasse sont donc d’ordre : éthique (réconcilier les hommes et les animaux, lesquels ont aussi droit à l’existence, décourager les pulsions de violence)
     • écologique (protection des espèces, pollution au plomb et au plastique des cartouches, restauration des équilibres naturels, partage des espaces)
    • de sécurité (accidents de chasse, pacification des campagnes, limitation des crimes et des armes)

     • politique (disparition d’un lobby populiste hérité de Vichy, séparation de la chasse et de l’État, clientélisme électoral)


Tout le monde parle de « moderniser » la France, mais la première chose à faire serait de se débarrasser des archaïsmes et des anachronismes d’Ancien Régime, et, en tout premier lieu, de la chasse à courre.


Par Armand Farrachi,
écrivain et membre fondateur
de la Convention Vie et Nature
pour une écologie radicale.


Sur Armand, il a été question de sa collection « Radicaux libres » chez l’éditeur IMHO ici (on notera que les écrits des Enragés de 1792-93 figurent au catalogue). J’ai donné à lire un de ses textes sur la condition animale .

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 16:28

 

J’aime assez les images de la photographe japonaise Kanako Sasaki. La froide sensualité de ses jeunes femmes, la quiétude des intérieurs, son rapport à la nature, le climat souvent éthéré, voire enfantin, qui imprègne l’ensemble des scènes font de cet univers un monde à part, hors du temps.

 

 

100101-0001.jpg

100101-0002.jpg

100101-0018.jpg

100101-0003.jpg

100101-0004.jpg

100101-0005.jpg

100101-0006

100101-0016.jpg


Je redonne l’accès à son site.




Repost 0
Published by shige - dans Japon
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:30

vigo1.jpg

 

Pierre Lherminier, Jean Vigo, Paris, Seghers, collection « Cinéma d’aujourd’hui », 1967, 190 p.

 

Source : un site de vente.


Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 18:58

 

supreme_fw08_miles_davis_1.jpgS’il me fallait choisir quelques albums de Miles, je privilégierais ceux de la période dite électrique – mon goût pour le rock, sans doute. Elle débute, pour faire simple, avec In A Silent Way en 1969 et s’achève en 1975 avec la retraite du musicien. Parmi les enregistrements en concert et en studio de l’époque, qui tous méritent une écoute attentive, je recommande vivement On The Corner, un disque qui ne ressemblait à rien de connu et demeure d’une grande originalité.

 

Bien qu’appréciant les Sketches of Spain et Kind Of Blue, pour citer deux de ses classiques de la fin des années cinquante, j’ai toujours jugé Miles inférieur à bon nombre de ses contemporains (Monk, Coltrane, Ornette Coleman, pour ne rien dire de Charlie Parker et du génial Ellington). En revanche, s’il est un moment où il s’est trouvé très au-dessus du lot, c’est – suivant l’influence de Jimi Hendrix – en allant draguer du côté du rock le plus expérimental et du funk de la Motown. Il arrive que l’on classe ce moment de grâce dans le jazz-rock. Je m’élève tout contre ! Je ne connais rien de plus vulgaire que le jazz-rock ; Miles, pendant ces années-là, en est entièrement dépourvu.

 

203.x600.feat.ipod.milesDavis.jpg


Pour en revenir à On The Corner, je viens d’apprendre que Columbia a fait paraître en 2007, « The Complete On The Corner Sessions » en six Cd qui couvrent un peu plus que le seul chef-d’œuvre mentionné. Étant donné qu’il est vendu plus de 70 euros, ce n’est pas demain la veille que je vais m’en porter acquéreur ; mais je tenais à le signaler tout de même.

 

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 17:23


dxc__nh1833746.jpg

84961.jpg

 

Importante actualité autour de Miles Davis

 

Signalons d’abord la parution d’un coffret comprenant 70 Cd (!), réunissant la discographie complète du trompettiste chez Columbia (1955-1985), des inédits et un livre de plus de 200 pages.

 

 

miles-davis-collection.jpg

Je précise que « The Complete Miles Davis Columbia Album Collection » ne coûte que 170 euros, soit 2,40 par disque, ce qui en comparaison avec le coffret de l’intégrale Mono des Beatles (13 albums pour 240 euros, soit 18,50 par Cd) tient du tarif appliqué par les pirates.

 

 

Miles-Betty-.jpg

Ce qui ne peut manquer de nous interroger sur deux points. Quand l’industrie du disque en accepte le principe, elle peut baisser considérablement ses tarifs et faire obstacle ainsi à la piraterie ou la réduire à trois fois rien, puisque cela semble être son obsession du moment. Les deux survivants des Beatles nous prennent-ils pour des cons ?   

 

 

miles_dp-1.jpg

L’autre événement est l’exposition qu’organise la Cité de la musique à la Villette jusqu’au 17 janvier 2010. Ne l’ayant pas visité, je renvoie au remarquable site réalisé pour l’occasion.

 

 

Don-Hunstein.jpg

La photo de Miles tout en haut vient du site officiel du musicien et semble avoir été prise en avril ou mai 1973 à Los Angeles. La seconde comme la toute dernière (qui date de 1969 et a été prise à New York par Don Hunstein) viennent du site de Libération. Celle de Miles et Betty Davis en 1969 est extraite du dossier de presse de l’exposition de la Cité de la musique, elle est signée Baron Wolman. 

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 16:15

 

Liu.jpg

 

Par Raphaëlle, sur le site de Libération. Les informations concernant sa condamnation sont ici.


Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 00:16

 

30_1_.jpg

 

 

Aleksandr Sokurov/Alexandre Sokourov (2)

 

Le Soleil (2005) de Sokourov sera diffusé le lundi 11 janvier 2010 à 19 h 30 à la cinémathèque française.

 

 

locandina.jpg9fc00766e83d.jpg

 


Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 00:25


P-1.jpgP-2.jpg

Arts et métiers, 26 décembre 2009, autour de 17 heures.


Repost 0

Présentation

Recherche

Archives