Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:59



Article publié le 8 octobre 1966 dans Les Nouvelles Littéraires et déniché sur le site Arcane 17.



Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:23

Lettre d’André Breton à E. L. T. Mesens


Paris, le 21 septembre 1938.

Très cher E. L. T.,

     il est purement et simplement désolant que tu n’aies pas encore pris le temps de me répondre. Est-ce à dire que tu n’est pas d’accord avec le manifeste ? Il est vrai que j’ai reçu une lettre pleinement réconfortante de Herbert Read, à qui tu l’avais communiqué et les numéros du bulletin que je te demandais. Mais c’est absolument insuffisant. Je ne suis d’ailleurs pas plus favorisé du côté de tes jeunes compatriotes Marcel Lecomte et Scutenaire qui ont emporté de Paris une provision de tracts, m’ont comblé de promesses et se sont depuis tristement rendormis. Dis-moi ce qui se fait à Londres et tâche d’intervenir en Belgique un peu. L’accueil fait ici à notre papier est très satisfaisant (adhésions Giono, Martinet, Poulaille, Wullens, Paraz, Augsbourg, Brunius, Calamaris et tous les surréalistes moins Eluard – Dali n’a pas été consulté, je crois qu’il n’y a pas lieu). Que fais-tu par ailleurs. Donnes-moi de toute urgence l’adresse de Freud, à qui j’ai plusieurs choses à demander.
     Dis à Roland de m’écrire comme il a promis. A Herbert Read que j’ai été profondément heureux de sa lettre et que, si je n’y ai pas encore répondu, c’est que le temps m’est strictement mesuré par la recherche de nouvelles adhésions. Tu ne viens pas à Paris ?

Très affectueusement à toi,
André Breton


Note
[de l’éditeur, Marcel Mariën]. — Il s’agit du manifeste Pour un art révolutionnaire indépendant, rédigé à Mexico par André Breton et Léon Trotsky. (Repris dans La Clé des champs par André Breton, Sagittaire, 1953.)

Extrait de Lettres Mêlées, 1920-1966, Bruxelles, Les Lèvres Nues, Coll. La Poursuite n° 4, 1979.

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 16:35




Voici quelques informations sur la venue d’Israel en région parisienne avec son dernier spectacle. Pour les autres villes de France, voyez ici.

Vous pouvez prendre, dès à présent, votre ticket pour
El final de este estado de cosas, redux, présenté le 29 mai 2010 à Créteil.

L’entrée est à 10 euros !

Maison des arts de Créteil (MAC)
Place Salvador Allende, Créteil

Pour les soirées au Théâtre de la Ville à Paris (le site offre un court extrait en vidéo), la billetterie ouvrira le 10 mai 2010.


Encore une vidéo prise à Avignon en juillet.




À Lausanne

Je signale pour les amis de Lausanne et du canton de Vaud la programmation d’une série de reprises du spectacle La Edad de oro (avec sur scène Galván, Fernando Terremoto et Alfredo Lagos) :

Du 8 au 20 décembre 2009
Théâtre Vidy


« Le spectacle fait référence à l’âge d’or du flamenco, qui s’étend de la fin du XIXe siècle aux années 30. La période était marquée surtout par le chant et la danse, la guitare ne s’imposant que plus tardivement. Et puis, selon la coutume, personne par la suite n’est plus jamais parvenu à rivaliser avec les grands artistes de cette époque, ni en inventivité, ni en intensité.

« Avec deux compagnons de haut vol (un chanteur et un guitariste), qui partagent son exigence et son sens de la recherche, Israel Galván va tenter de transformer cet âge d’or mythique en temps présent. Et nombreux sont ceux qui disent, après l’avoir vu danser, qu’il y arrive… »

www.vidy.ch

Carole Fierz, qui connaît parfaitement Israel Galván et le flamenco (elle a réalisé un film sur Inés et Pedro
Bacán, Inés ma sœur, en 1996), apporte de précieux éclaircissements dans une vidéo sur le site du Théâtre Vidy-Lausanne.

 

Repost 0
Published by shige - dans Danse
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 15:01

Seconde audience au tribunal administratif

Le mardi 8 septembre à 15 h
7, rue de Jouy, dans le IVe arrondissement


Un résumé de la première audience est disponible ici.



La Pologne s’interroge…

Haut lieu de son histoire au XIXe siècle, la Pologne s’inquiète du projet de restauration de l’hôtel Lambert, par le biais de son ambassadeur à Paris.

Tomasz Orlowski a écrit à Frédéric Mitterrand pour exprimer sa « préoccupation face aux informations concernant les projets de restauration de l’hôtel Lambert ».

Il demande au ministre s’il est exact que « la restauration allait rétablir l’état initial du bâtiment datant du XVIIe siècle, au détriment des traces ultérieures de l’épisode polonais de son histoire ».

M. Orlowski précise que la Pologne n’a toutefois pas de titre officiel pour intervenir dans cette affaire, l’hôtel restant une propriété privée, mais « tient seulement à sensibiliser l’opinion à cet aspect polonais » de l’histoire de ce bâtiment ayant appartenu, de 1843 à 1975, à la famille princière polonaise des Czartoryski, proches parents des Jagellon, dynastie royale qui régna sur une partie de l’Europe centrale du XIVe au XVIIIe siècle.

Pendant de longues années, au milieu du XIXe siècle, le prince Adam Czartoryski y a accueilli dans ses salons les très nombreux exilés polonais qui, comme lui, avaient dû quitter leur pays après l’échec de l’insurrection polonaise de 1830-1831 (soulèvement national contre la Russie). L’hôtel Lambert devint ainsi un important centre de la vie politique, culturelle et sociale polonaise en exil, et aussi le lieu de grandes fêtes, où l’on pouvait croiser Frédéric Chopin, George Sand, Adam Mickiewicz ou Eugène Delacroix. Czartoryski créa en outre de nombreuses institutions, telles que la Librairie polonaise, la Société historique de Pologne, un institut pour les jeunes filles polonaises et une école pour les jeunes gens polonais. La Bibliothèque existe toujours au 6 du quai d’Orléans, également dans l’île Saint-Louis.

« C’est d’ailleurs Eugène Delacroix qui avait indiqué à Frédéric Chopin que l’hôtel Lambert était mis en vente. Cette information, que le compositeur polonais a transmis au prince Czartoryski, a permis à ce dernier de saisir l’occasion », a rappelé M. Orlowski.

Sources AFP


Repost 0
Published by shige - dans Architecture
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 14:40



Journées d’études
Institut national d’histoire de l’art/Université Paris 1 (Panthéon Sorbonne)/Centre de recherches en histoire et esthétique du cinéma/Les Trois Lumières/Cinémathèque française/Cinémathèque de Bretagne

lestroislumieres@yahoo.fr


Jeudi 3 et vendredi 4 septembre 2009
Auditorium de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA)

Galerie Colbert
, 2, rue Vivienne, 75002, Paris
Entrée libre

  

En présence de René Vautier


3 septembre
René Vautier :

« Il ne faut pas laisser les seuls gouvernements
raconter les histoires » (Kateb Yacine)



9 h 30 : « Les cicatrices font partie du film » (René Vautier)

Président de séance : Gilbert Le Traon (Directeur de la Cinémathèque de Bretagne)

9 h 40• Nicole Brenez : René Vautier et les traditions esthétiques de l’ingéniosité : solutions formelles et problèmes patrimoniaux

9 h 50• Projection de « Destruction des Archives » de René Vautier, filmé par Yann Le Masson, 1985, 10 mn

10 h• Oriane Brun-Moschetti : L’œuvre filmique de René Vautier, un corpus, état des lieux

10 h 45• Hervé Pichard : Présentation de Les Trois Cousins de René Vautier

11 h• Projection de Les Trois Cousins, 1969, 35 mn (avec Mohammed Zinet) – nouveau tirage par la Cinémathèque française

11 h 40• Projection comparative de Les Ajoncs de René Vautier, 1970, 12 mn (avec Mohammed Zinet) - dans le seul état disponible

12 h• Madeleine Bernstorff : Le corpus René Vautier dans les archives allemandes (sous réserves)

12 h 30• René Vautier : Intervention

Pause

14h : Résistance, maquis et contre-information

Président de séance : Bernard Benoliel (Directeur des Affaires culturelles de la Cinémathèque française)

14 h 10• Oriane Brun-Moschetti : Le cas Afrique 50

14 h 30• Olivier Hadouchi : En finir avec le monologue colonial : dialogue d’images à l’heure des luttes de libération

15 h• Mahmoud Jemni : René l’Africain

15 h 30• Projection : Entretien avec Pierre Clément filmé par René Vautier, 15 mn

15 h 45• Table ronde : « Djamel Chanderli, Ahmed Rachedi, René Vautier, Pierre Clément, Cécile Decugis… les cinéastes dans les maquis algériens ». Raphaël Pillosio dialogue avec Olivier Hadouchi et Nasradin Lazreg

Pause

17 h : Travail de la contre-information dans le monde du travail

Président de séance : Jean Salem (Professeur de Philosophie, Université Paris 1 Sorbonne)

17 h 10• René Vautier : Présentation et projection de Quand tu disais Valéry, 1975 (extrait)

17 h 45• Emilie Houssa : Les images-documents de René Vautier, ou quelles images pour contre-informer ?

18 h 15• Olivier Azam : René Vautier et l’expérience Zalea

Pause

19 h : René Vautier et Jean-Luc Godard : transmission d’expériences cinématographiques

Présentation : Lionel Soukaz, Oriane Brun-Moschetti, Mathilde de Romefort, Xavier Jeudon, Hélène Fleckinger

19 h 10• Projection du film inédit : Cinéma et politique, la rencontre René Vautier / Jean-Luc Godard, de Xavier Jeudon, 2009, 80 mn

20 h 30 : fermeture de l’Auditorium.



4 septembre
René Vautier :

Stylistique du cinéma engagé


9 h 30 : Motifs de colère

Présidente de séance : Gabriela Trujillo (Doctorante à Paris 1, chargée de cours à l’École du Louvre)

9 h 40• Hélène Raymond : Avoir 20 ans dans les Aurès : le happening au cœur de l’Histoire

10 h 10• Johanna Cappi : Des Aurès au Panjshir : soldats exposés (René Vautier/Christophe de Ponfilly)

10 h 40• Marie Martin : « En étrange pays dans mon pays lui-même » : travail du film et partage du sensible dans La Folle de Toujane de René Vautier

11 h 10• Hélène Fleckinger : Articulation entre lutte des classes et luttes de femmes. Sur Quand les femmes ont pris la colère de Soazig Chappedelaine et René Vautier

11 h 30• Francesca Solari : Dialogue avec René Vautier à propos de Quand les femmes ont pris la colère

Pause

14 h : Pour un interventionnisme formel

Président de séance : Hamé (écrivain, cinéaste, chanteur)

14 h 10• Marguerite Vappereau : De l’écriture à l’image : pour une éthique de l’intervention à travers les œuvres de René Vautier, Jean Genet et Jean-Luc Godard

14 h 40• Claude Arnal : Présentation et projection de Le Glas de René Vautier, 1964, 5 mn
(Narration : Djibril Diop Mambety ; Musique : Black Panthers)

15 h• Thomas Schmitt : Présence de la chanson dans l’œuvre de René Vautier

15 h 30• Amazigh Kateb : Chants

Pause

16 h 30 : Filmer et dessiner René Vautier

Président de séance : Lionel Soukaz (cinéaste)

16 h 40• Antonie Bergmeier : Un homme est mort - Le cinéma en tant qu’action

17 h 10• Marcel Mazé : La figure d’Edouard Mazé

17 h 20• Etienne Davodeau, Kris : Un Homme est mort, le retour des images mobiles sous forme fixe, et le transport des images dessinées vers le ciné-concert (extrait)

18 h• Doumenter le trajet de René Vautier. Table ronde avec Olivier Azam, Oriane Brun-Moschetti, Sabrina Malek, Leïla Morouche, Raphaël Pillosio, Lionel Soukaz, Arnaud Soulier, Othello Vilgard (+ extraits)

Pause

19 h• Dialogue avec le public. Modérateur : Bidhan Jacobs. Avec Claude Arnal, Moïra Vautier, René Vautier.

19 h 40• Projection de Afrique 50 Remix, un film de René Vautier remixé par Krak In Dub, 2009, 17 mn

Verre de clôture.


Responsabilité scientifique : Nicole Brenez, Maître de conférences (HdR) à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UFR03/CERHEC, assistée de Johanna Cappi, Olivier Hadouchi, Bidhan Jacobs, Nasradin Lazreg et Gabriela Trujillo

Comité d’organisation : Les Trois Lumières
Bidhan Jacobs, Olivier Hadouchi, Gabrielle Reiner, Gabriela Trujillo
Graphisme : Oriane Brun-Moschetti
Attachée de presse : Johanna Cappi, johannacappi@hotmail.fr

Coordination Paris 1 : Zinaïda Polimenova

Avec le conseil de Moïra Vautier.

Remerciements chaleureux à tous les participants, institutions et partenaires (Cinémathèque française, Cinémathèque de Bretagne, Institut Français de Coopération de Tunis), ainsi qu’à Amandine Bouche, Marie Frappat, Samantha Leroy, Claudio Marchi.

Programme susceptible de modification, en fonction des initiatives bienvenues de René Vautier.

Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 14:30


Un site dédié au travail de Robida.



Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 14:02

Ces images sont dédiées aux concepteurs de l’affiche
des journées du patrimoine






Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 13:13


C’est toujours Charles Tatum qui signale l’excellence du site Le Jura libertaire. (En revanche, je ne comprends pas bien ce que le co-fondateur de l’I.S. et René Viénet viennent faire dans ces pages : l’un a achevé sa réflexion politique à l’extrême droite, l’autre a collaboré avec Total et la Compagnie générale des matières nucléaires, dite Cogéma. Ce dernier, toujours en vie, peut réserver encore bien des surprises…)


Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 03:03
Aux amis surréalistes





La tour Saint-Jacques, l’après-midi.


Repost 0
Published by shige - dans Architecture
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 02:20



Claude Monet, Les Nymphéas, musée de l’Orangerie, Paris.


Repost 0

Présentation

Recherche

Archives