Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 18:34

 

 

 

« Énergies renouvelables, l’avenir du Japon ? »

Par Leo West, Aujourd’hui le Japon du 10 juin 2011

 

La crise de Fukushima a bel et bien remis le nucléaire en question et le monde entier se tourne maintenant vers l’énergie renouvelable. Le Japon ne fait pas exception.

Depuis les événements du 11 mars, l’industrie verte voit son avenir prendre une nouvelle direction.

 

Au revoir nucléaire…

On misait beaucoup sur le nucléaire au Japon. Début 2011, il fournissait près d’un tiers du pays en énergie, au moment où toutes les centrales, soit 54 réacteurs, étaient actives. On s’attendait à ce que cela monte à 50 % d’ici 2030.

Le Japon avait en effet prévu de s’équiper de quatorze nouveaux réacteurs, d’ici les vingt prochaines années. Cela va sans dire que ce programme a été abandonné depuis Fukushima.

Mais, dans le sillage de l’Allemagne d’Angela Merkel, le Premier ministre nippon, Naoto Kan, vient d’annoncer un retrait progressif du nucléaire en faveur du développement des énergies renouvelables.

Le Premier ministre a expliqué vouloir notamment mettre l’accent sur l’énergie solaire, un domaine déjà bien développé dans l’archipel nippon. Le solaire coûtera le tiers de ce qu’il coûte aujourd’hui d’ici 2020 et un sixième d’ici 2030.

Pour le moment, le Japon tire son énergie à 27 % du charbon, 26 % du gaz, 24 % du nucléaire, 13 % du pétrole et 8 % de l’hydraulique. Les derniers 2 % englobent l’énergie durable qui provient, par exemple, des dispositifs géothermiques ou solaires ou encore, des éoliennes.

 

… Bonjour énergie durable

Selon Tetsunari Iida, directeur de l’Institut de l’énergie durable (ISEP) à Tokyo, si l’on décide de passer aux énergies renouvelables, elles pourraient d’ici 2020 arriver à 30 %, et 100 % en 2050.

Le travail des dix prochaines années sera d’une part titanesque et de l’autre, déterminant. « C’est techniquement faisable, mais politiquement ambitieux » explique-t-il à Nature News. Et cela permettrait de créer énormément d’emplois et relancer l’économie locale.

En 2010, le Japon avait installé des panneaux solaires, à travers le pays, qui avaient une capacité de 3 622 MW, selon les chiffres fournis par l’Association de l’industrie photovoltaïque européenne (EPIA), ce qui plaçait les Nippons en troisième position mondiale derrière l’Allemagne et l’Espagne.

L’EPIA prévoyait avant la catastrophe qu’en 2015, la capacité solaire atteindrait les 12 650 MW et en 2020 les 28 000 MW. Ces chiffres vont devoir être revus à la hausse…

Mais il est maintenant question de recouvrir tous les nouveaux bâtiments et maisons construits avec des panneaux solaires d’ici à 2030. L’Empire du Soleil levant pourrait donc devenir une nation « super solaire » dans les prochaines décennies.

L’article est disponible ici.

 

maisons-japonaises.jpg

Maisons japonaises fonctionnant à l’énergie solaire

 

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 16:44

 

 

 

4-juillet.jpg

 

Pierre Guyotat à la cinémathèque française
le 4 juillet 2011 à 18 h 30

 

À la suite de la projection du documentaire, Guyotat en travail (2011, 85’), Dialogue avec Pierre Guyotat, en présence du cinéaste Jacques Kebadian. Animé par Bernard Benoliel.

Depuis plus de dix ans, Jacques Kebadian filme Pierre Guyotat, l’auteur entre autres de Tombeau pour cinq cent mille soldats (1967), Éden, Éden, Éden (1970), Prostitution (1975), Le Livre (1984), Progénitures (2000), Coma (2006), Arrière-fond (2010). Dans Guyotat en travail, Kebadian filme l’auteur en train de composer, en direct, son dernier livre, Arrière-fond, puis d’en interpréter le texte définitif, quelques mois plus tard, au Festival d’Avignon. Guyotat, ici, dicte à une amie peintre, le texte qu’il invente au fur et à mesure des séances. Il s’agit donc d’une improvisation : on entend et on voit le texte en train de se faire, de se préparer dans l’esprit de l’auteur, de sortir de sa bouche, les hésitations, les retours, les commentaires, souvent drôles, l’inquiétude, la tension, le soulagement ; l’acte poétique sorti de son secret.

L’ensemble de ces images et sons (entretiens, performances, séances de travail, lectures commentées à Paris VIII de 2000 à 2004, actes publics, etc.), conservé au département de l’audiovisuel de la BnF, fera l’objet d’un portail, Guyotat par le son et l’image et d’une édition dvd : Histoire de la langue française par les textes.

 

Pierre Michon à l’Institut français de Pékin
le 2 juillet 2011

 

Invité du forum international sur les littératures du monde à l’Université de Pékin, Pierre Michon sera présent à la Médiathèque de l’Institut français pour une rencontre avec ses lecteurs.

Lecture de Les Onze (Verdier, 2009) par Pierre Michon.

 

Les-Onze.jpg

 

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 16:01

 

 

 

Asano1.jpg

 

Ils ont le même âge, l’une a été surnommé l’égérie du cinéma indépendant américain, l’autre s’impose au file des ans comme l’un des meilleurs acteurs japonais (Tabou d’Oshima, Zatoichi et Takeshis’ de Kitano, Itchi the Killer de Miike, Hakuchi de Tezka, La Forêt oubliée d’Oguri, etc.). On verrait bien Chloë Sevigny et Tadanobu Asano à la même affiche, malheureusement, c’est une enseigne nipponne qui vend des tee-shirts ringards qui les a réunis sur le même plateau.

 

Asano2.jpgAsano3.jpgAsano4.jpgAsano5.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Japon
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 14:24

 

 

 

J’avais pourtant tout fait pour l’annoncer, m’y prenant à l’avance pour récupérer une documentation alors introuvable – je vous passe la conversation téléphonique avec une employée du Couvent des Cordeliers qui n’était pas même au courant de la tenue de cette exposition – ; il a suffit de s’éloigner un temps d’Internet pour tout manquer. Il reste de cet événement l’affiche que je reproduis volontiers. Ça s’est achevé dimanche dernier, j’espère que c’était bien.

 

Commune-de-Paris-Cordeliers.jpg

 

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 13:58

 

 

 

Beau-Geste.jpg

 

C’est la deuxième bonne raison de se rendre à la librairie « Le Flâneur des deux rives ». La troisième, c’est qu’on y trouve des livres neufs et des occasions vraiment rares. La première raison est mentionnée ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Photographie
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 13:33

 

 

 

Jo1.JPGJo4Jo3Jo5.jpgJo6.jpg

Jo2

Jo7.JPG

 

Repost 0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 18:58

 

 

 

Terremoto.JPG

 

Baile: Israel Galván
Cante: Miguel Poveda « Coplas del Querer »
Toque: Alfredo Lagos

 

El ciclo se cerrará el miércoles 29 de junio con el sentido homenaje que algunos de sus mas cercanos compañeros, familiares y amigos, entre los que se encuentran primerísimas figuras como Israel Galván, Alfredo Lagos o Miguel Poveda, rendirán a Fernando Terremoto.

Todas las citas tendrán lugar en la SALA BBK (Gran Vía, 19) y comenzaran a las 20:00 horas. Las entradas, que se pueden adquirir en la taquilla de la Sala, cajeros multiservicio BBK, www.bbk.es o en el teléfono 944 310 310, tendrán un precio de 6 euros en las cuatro primeras jornadas, con un 50% de descuento para tarjetas BBK (2 entradas por tarjeta). El “Homenaje a Fernando Terremoto” tendrá una entrada única de 12 euros, y la recaudación irá íntegramente destinada a las actividades de la Peña Flamenca Fernando Terremoto.

 

Repost 0
Published by shige - dans Danse
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:24

 

 

 

AfficheAgencegenerale.jpg

 

La fameuse réclame de Jacques Rigaut est en vente à la librairie « Le Flâneur des deux rives », 60, rue Monsieur le Prince (côté jardin du Luxembourg) à Paris dans le VIe arr. L’affiche, tenez-vous bien, ne coûte que 5 euros.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 15:48

 

 

 

BibliOdy_jp2.jpg

Titre : Cygnes
Auteur : Shoson, Ohara (1877-1945)
Date inconnue

 

BibliOdy_jp.jpg

Titre : Buste d’un comédien dans le rôle de Kaneomaru
Série : Edo meisho zue (Célèbres vues d’Edo)
Auteur : Kunisada, Utagawa (1786-1864)
Date inconnue

 

On trouve toujours des choses épatantes sur BibliOdyssey.

Du même site, ces illustrations japonaises.

 

Repost 0
Published by shige - dans Japon
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 11:41

 

 

 

« Nous vivons sous le régime de l’oligarchie financière »

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Le Monde du 17 juin 2011

 

 

La séparation des pouvoirs est institutionnelle, mais reste en grande partie théorique. Dans la pratique, la classe dominante cumule toutes les formes de pouvoir. Ses membres, au cœur de l’État, des grandes entreprises, des banques, de l’armée, des arts et des lettres, entretiennent des relations assez proches pour que chacun, dans sa sphère d’influence, puisse décider dans le sens des intérêts de la classe.

La France des héritiers ne peut avancer sous l’étendard de l’héritage. La culture, le mérite, le droit sont appelés à la rescousse. Les châteaux privés, classés monuments historiques, sont un exemple de cette alchimie à l’œuvre. Les procédures de classement utilisent à la fois le juridique et l’esthétique pour asseoir la légitimité des propriétaires. Les intéressés sont persuadés d’être dans le domaine de la défense du bien commun. Un château classé a, comme une bourgeoise élégante, de la classe. Le classement est la sélection de ce qui, social matérialisé dans les bâtiments ou incorporé dans les personnes, mérite de survivre dans la mémoire des hommes et dans les paysages des villes et des campagnes.

Les faveurs fiscales de la loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat de 2007 (TEPA), avec une baisse sans précédent de la fiscalité sur les successions et les donations, profitent aux plus aisés. Ces faveurs manifestent l’importance accordée aux dynasties familiales fortunées, qui inscrivent l’excellence sociale dans le temps long de la lignée et qui accaparent les privilèges sur plusieurs générations.

La notion de patrimoine, ensemble des biens transmissibles, est en phase avec les outils juridiques issus de la financiarisation. Ainsi la société holding, qui permet l’accroissement des richesses au sein de la famille, en même temps que le contrôle d’entreprises par celle-ci, organise la transmission générationnelle en lui assurant de solides avantages fiscaux. Les affaires des familles Bolloré, Arnault ou Pinault, pour ne citer que quelques amis du président, sont structurées de cette manière.

La famille Wildenstein a utilisé un outil juridique anglo-saxon, le trust, pour assurer la transmission d’un important patrimoine composé d’œuvres d’art de grande valeur, avec des tableaux de Picasso, Bonnard, Van Gogh. Des trusts ont été créés dans des paradis fiscaux auxquels Daniel Wildenstein, mort en 2001, a confié une part importante de son patrimoine. Hervé Morin, alors ministre de la défense, a justifié l’existence de ces trusts par la volonté d’éviter la dispersion des collections. Les Wildenstein sont une dynastie de marchands d’art qui en est à la cinquième génération. Guy Wildenstein est un ami de Nicolas Sarkozy, l’un des fondateurs de l’UMP et l’un des généreux donateurs réunis dans le « premier cercle ».


Label d’utilité publique

Le petit monde des grandes fortunes a toujours été celui des collectionneurs. Ce goût pour l’art et le rôle de mécène ont permis de rendre légitimes des fortunes colossales sans commune mesure avec le travail dont elles étaient censées être le fruit. La culture donne aux grandes richesses le label d’utilité publique chargé de rendre supportable l’accumulation de l’argent à un seul pôle de la société en transformant l’arbitraire de l’héritage en mérite. Le capital symbolique lié à ces investissements artistiques vient parachever la force de la dynastie familiale dans une immortalité symbolique qui se concrétise, dans un musée comme le Louvre, par des plaques de marbre où sont gravés les noms des donateurs ou avec l’ouverture à la visite de leurs châteaux classés.

Malgré la mondialisation, l’oligarchie continue à coopter des dynasties. Les familles de l’aristocratie de l’argent gèrent leurs dynasties dans une forme de collectivisme pratique qui met ensemble les ressources de chacun pour décupler une force commune qui permet de maintenir et de développer un libéralisme économique toujours plus déréglementé.

 

La tribune est ici.
Le couple a été évoqué
ici et , en septembre dernier.

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives