Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 14:07

 

 

 

corrida1.jpg

 

« M. Mitterrand, merci pour la
corrida “patrimoine immatériel” »

Par Armand Farrachi, Libération du 3 mai 2011

 

 

À Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture

 

Monsieur le ministre,

Vous venez d’inscrire la corrida au patrimoine immatériel de la France, « comme la tarte Tatin », précisez-vous avec humour. Merci pour cette action courageuse, urgente et désintéressée qui, grâce aux jeux du cirque, rapproche la France du président Sarkozy de la Rome impériale. Il fallait oser affirmer que la torture des animaux appartient désormais à la culture française autant que le supplice des cent morceaux à la culture chinoise, et pour faire du plaisir de quelques-uns l’héritage de tous. Bravo.

Les Français doivent comprendre que torturer à mort un taureau sous les cris de la foule est un acte culturel, un spectacle familial et un divertissement esthétique. Grâce à vous, notre pays, jusqu’alors patrie de Montaigne ou « pays de la liberté », pourra s’enorgueillir d’avoir institutionnalisé la cruauté avec une tarte cuite à l’envers, ce qui nous rendra la fierté d’être Français.

Cette initiative, vous l’avez prise malgré le dégoût qu’inspire cette activité « patrimoniale » à la majorité de la population, et en dehors de toute pression corporatiste, car, chacun le sait, les aficionados n’ont pas plus que les amateurs de la tarte Tatin formé de lobby. Pour défendre les professionnels du gavage, on avait déjà classé la gastronomie au patrimoine culturel, ainsi transformé en arme. Continuez. Aidez les bourreaux qui vous pressent, je le sais, de protéger la chasse à courre et les combats de coqs. Que diriez-vous aussi des combats de chiens ? Est-ce à vos yeux de ministre de la culture un spectacle assez délicat ?

Qu’importe si la corrida a été importée en France par Napoléon III ? Qu’importe si elle a été abolie en 1937 par la république espagnole et victorieusement rétablie par le général Franco ? Qu’importe si elle a toujours été le divertissement favori des tyrans, et la principale distraction de M. Fillon, chef du gouvernement dont vous êtes membre ? Le noble art de la banderille et de l’estocade est en danger chez lui, en Espagne, où la Catalogne l’a proscrit, comme la Bolivie ou le Venezuela. Les amis des animaux réclament son abolition. Des députés préparent une loi. Il convenait donc de le défendre, et avant les élections. Dépassez même les nationalismes étroits. Pourquoi le gouvernement de droite « décomplexée » dont vous êtes le digne ministre désapprouverait-il qu’on inscrive au patrimoine immatériel mais néanmoins sanglant de l’humanité la lapidation des femmes adultères comme en Iran, l’excision des petites filles comme en Afrique ou la guillotine sur la place publique, comme au bon vieux temps, spectacles propres à rendre aux citoyens le sens de la morale, de la famille et de la vertu ?

Gardons l’espoir de voir bientôt ces traditions tenues, comme la corrida et la tarte Tatin, pour les plus beaux fleurons de notre civilisation. Car chacun sait maintenant qu’on peut compter sur vous.

 

corrida2.jpg

 

Armand Farrachi est ici, ici et .

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 13:23

 

 

lafinestproche.jpg

Bonjour à toutes et à tous !

J’espère que vous allez bien. Si je m’adresse à vous aujourd’hui c’est pour vous annoncer une bonne et une mauvaise nouvelle.

Commençons par la bonne… Et bien, la bonne c’est que nous sommes installés sur Bordeaux depuis plus de deux mois et que tout se passe à ravir. L’équipe est en pleine forme, nous avons endigué toutes les dépressions nerveuses et les tentatives de suicide se font de plus en plus rares… C’est sûrement dû à la proximité de la mer !

(…) La mauvaise, vous vous en doutez peut-être déjà c’est que nous sommes dans une sale passe… On peut invoquer pas mal de raisons, la crise qui touche le secteur, des livres de qualité certes mais difficiles et quelque peu onéreux… Mais c’est comme ça ! On aime chacun de nos bouquins et nous sommes extrêmement fiers de ce catalogue qui donne tant de sueurs froides à nos représentants et si peu de satisfaction à notre banquier.

Comment nous en sortir alors ? Nous sommes en train d’explorer plusieurs pistes. Premièrement, il est hors de question de couiner en vous demandant de faire des dons à notre gentille association. Non ! Non ! et re-non !

Pour régler notre problème de trésorerie, qui s’élève tout de même à plus 60 000 € (oui, 60 000), nous allons vous mettre face à vos responsabilités chers amies et amis des Requins Marteaux !

Car ces 60 000 € nous les avons ! Nous les avons sous forme de livres, de t-shirts et autres bienfaits de la société de consommation.

Vous les achetez ? Nous sommes sauvés ! Vous les achetez pas, et bien les Requins Marteaux finissent comme Jimi Hendrix !

Après tout pourquoi pas ? Bon je dis ça mais en même temps, non pas que ça me dérange de mourir dans du vomi et des supers accords de guitare, mais ça me briserait sérieusement les noisettes de fermer boutique !

Alors voilà, tout ce que j’ai à vous offrir, c’est une win-win situation !

Vous achetez nos trucs, on continue d’exister et du coup vous pouvez continuer d’acheter nos trucs et peut-être même vos enfants peuvent à leur tour acheter nos trucs et comme ça tout le monde est content ! Faites ce geste simple et nous serons sauvés… mais pour l’instant tout ce que je peux vous promettre ce sont des larmes et de la sangria !

Dans les jours et semaines à venir, les Requins Marteaux vont vous proposer un nombre impressionnant d’opérations commerciales destinées à renflouer nos caisses. Ventes de livres, d’originaux, projections de films, conférences, concerts, visites surprises chez nos amis libraires Bisous et patati et patata ! (vous pouvez déjà télécharger notre affiche de soutien ici et la placarder chez vous ou la distribuer dans la rue)

Voilà ! D’ici quelques mois nous saurons si une activité originale comme la nôtre a encore lieu d’être en 2011.

Et c’est VOUS qui allez en décider… Alors quelle qu’en soit l’issue, tout ceci se terminera dans une Méga Fiesta dont j’ai le secret dans un endroit connu de moi seul !

Bonne chance à nous tous et big bibi de la part de…

FRANKY

PS : L’été approche ou c’est juste moi qui ai chaud ?

 

L’intégralité du communiqué (et les liens du texte) est à lire ici.

 

pinocchio_couv.jpgExtrait-Pinocchio-7.jpg

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 11:57

 

 

 

L-Association.jpg

 

 

MUNIQUET ONICIEL
DE JCMENU

 

 

À tous.

 

Je laisse L’Association derrière moi.

 

Sans rancœur ni regrets.

 

Il aura fallu, pour accepter l’amputation de 21 ans de vie, un fameux diagnostic de gangrène incurable.

Il aura fallu aller au bout de cette incurie pour le savoir vraiment.

 

L’impossibilité d’aller de l’avant dans ce contexte ne fait désormais pour moi plus aucun doute.

Et ma décision, mûrement réfléchie, est désormais inexpugnable.

 

Ce n’est pas très gai de voir une Utopie s’écrouler sous le poids de la plus basse trivialité. Une poignée de revanchardise, une autre d’inconséquence, une autre d’incompétence : ça fait un chien à trois pattes. Et il pue.

 

Bon courage aux lapins inattendus qui sortent du chapeau, par hasard ou par tour de passe-passe : ils se voient sauveurs, ils ne sont que l’ombre d’un Collectif fantasmé qui n’est plus actif que dans certains cauchemars, ceux-là mêmes où le mot “démocratie” devient moins que rien.

 

Je quitte L’Association avec un seul souci : perdre ces moments magiques où un Éditeur et un Auteur découvrant leur ouvrage sorti des presses, éprouvent ce que j’oserais appeler une Épiphanie. Épiphanies qui doivent continuer à exister ailleurs. Et mieux.

Donc non, finalement, je pars sans aucun souci.

 

J’ai été “patron-voyou”, lynché des mois publiquement, puis j’aurais (paraît-il) été “plébiscité”. Pour moi c’est la même chose, dans le sens où cela n’a aucun sens. J’ai besoin de sens pour construire quelque chose. Dans la configuration qui s’annonce, je ne suis indispensable que muselé et rouméguant moi-même sur trois pattes. Sans façons.

 

Tout se passe dans le déni total de ce que j’ai pu faire seul depuis cinq ans : à savoir un travail d’Éditeur libre à qui on ne cherche pas noise au moindre pet. Noise que j’ai déjà vécue. Et que d’aucuns se croient autorisés à me faire revivre. Eh bien non.     

 

J’ai été jusqu’à la réconciliation, au pardon, j’ai voulu y croire, j’y ai presque cru. Mais dès que les points fondamentaux ont été abordés, la mésentente séculaire est revenue au galop, en pire puisque désormais “Bureau” (autoproclamé et illégitime, mais quelle importance ?). La suite de l’Histoire de L’Association ne m’appartient plus. Mais la suite de mon Histoire n’appartient qu’à moi. Et à certains d’entre vous.

 

Par respect élémentaire pour les Auteurs, je souhaite accompagner jusqu’au bout les livres que j’ai initiés ; achever de superviser le graphisme du site internet de L’Association. Mais dès ce jour, je me désolidarise de toute décision et de toute procédure émanant de L’Association, lesquelles, souvent consternantes à mes yeux, ont déjà commencé à s’élaborer sans mon consentement.

 

On “remercie” l’Expert-Comptable, conseil de la structure depuis plus de quinze ans. On “remercie” l’Avocat de L’Association. On “remercie” un chef de fab intérimaire dont j’étais sûr des compétences. On annonce, à L’Association, le fameux livre “sur L’Asso” prévu ailleurs et bâti sur le règlement de comptes, sans mon accord et alors que je n’en ai rien vu. On envoie des “communiqués officiels” dont je n’ai suivi ni la rédaction, ni la diffusion.

 

Le plus curieux, c’est que cela ne m’affecte même plus.

Il suffit désormais de passer son chemin, en se forçant à la mansuétude.

Quitter ce marigot toxique n’est plus qu’un immense soulagement.

 

Ensuite, je créerai une autre structure.

Mieux vaut refonder, même le métal le plus précieux, que de se laisser fondre.

 

Pour moi, L’Association a achevé son Histoire. Une Magnifique Histoire, utopique, imprévisible et chaotique à souhait. Je crois d’ailleurs qu’elle a fini son Histoire dans le Valais Suisse, à Sierre en juin 2010, dans les liesses de l’exposition et du livre de ses 20 ans. Ensuite (même s’il y eut des Livres et non des moindres) tout n’a plus été que délire.

 

Il en aura fallu beaucoup, pour me dégoûter de 20 ans d’une Utopie que j’aurai créée. Il fallait que j’aille jusqu’au terme de ce processus (crise, conflit social, grève, agressions, calomnies, AG truquée, revenants hostiles, nouveau constat d’incompréhension) pour imaginer possible de laisser tout ce travail derrière moi, et imaginer possible de tout reprendre à zéro. C’est fait.

 

Merci, du fond du cœur, à tous les Auteurs et Amis qui m’auront soutenu, non seulement au cours de ces derniers mois abjects, mais pendant toutes ces années de lutte contre les moulins à vent (bien inoffensifs, finalement) et de réalisation de livres impossibles. Je laisse derrière moi un des plus beaux Catalogues de la Terre. Aucun regret : la moindre virgule de ce puzzle fait partie de ma vie. Vous êtes nombreux à le savoir. Le puzzle continuera autrement. Nous n’en perdrons aucune pièce.

 

Nous nous interdirons la nostalgie. Les Livres, eux, sont vivants.

Un Catalogue cohérent est vivant et dangereux.

Pour toujours. Si ce n’est pour l’Ethernité.

 

Je ne souhaite mauvaise chance à personne.

Je sauvegarde tout bonnement ma liberté.

Mes convictions. Et ma raison.

Voire ce qu’il nous reste à faire ensemble.

Allez savoir.

 

Intransigeance !

Opiniâtreté !

Où c’est possible !

 

Jean-Christophe Menu.
23 mai 2011.

 

“Le problème en général avec les Hydres, c’est qu’elles ont plusieurs têtes, mais un seul cœur.”

(Dominique Radrizzani).

 

L-Association-dessin-Menu.jpg

 

L’Association sans Menu, c’est comme
le Velvet Underground sans Lou Reed…

 

 

La photographie ci-dessus vient de Slate.

L’Association et Jean-Christophe Menu sont ici et .

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 11:04

 

 

 

RB-PHB-1.jpgRB-PHB-2.jpg

 

Paul-Henri Bourrelier, La Revue blanche, Une génération dans l’engagement, 1890-1905, Paris, Fayard, 2007, 15,5x23,5, 1 200 p., ill.

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:45

 

 

 

Leonora1.jpg

 

La photographie a servi d’illustration pour la couverture du roman d’Elena Poniatowska, Leonora (Planeta, 2011).

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:29

 

 

 

ClaudeCahun.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:06

 

 

 

Oncle-Boonmee.jpg

 

Vous trouverez un lien avec un fichier de compression Rar du film d’Apichatpong Weerasethakul sur le très bon site Cinémasie.

Faites-y un saut car ce qui est proposé ne se cantonne pas au cinéma dit d’auteur, il concerne aussi bien l’animation que les films de genre ou les classiques du septième art asiatique.

 

Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 09:41

 

 

 

Récemment, j’ai signalé à propos d’une affiche d’Akira le travail de l’éditeur américain Mondo. Il vient de frapper un grand coup en confiant à Chris Ware, l’un des plus grands auteurs de la bande dessinée mondiale, la réalisation d’une affiche au tirage limité à 400 exemplaires pour le film d’Apichatpong Weerasethakul. Cette commande en apparence anodine est un double pari : s’écarter de la culture Geek qui caractérise son catalogue et donner à un film thaïlandais réputé difficile – à plus forte raison pour le grand public américain – une visibilité exceptionnelle ; sortir du petit monde, certes talentueux, des illustrateurs affiliés à la maison en attirant une signature prestigieuse comme celle de Chris Ware.

 

Uncle-Boonmee.jpg

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 09:01

 

 

 

Liberty-Land.jpg

 

… au nombre de 800 000, paraît-il, je suggère cette adresse (plus foutraque, moins lisible que Liberty Land, les nombreux films en vostfr sont ).

Quant aux trois responsables du site de téléchargement, ils risquent une amende et une peine de prison : 500 000 euros et 5 ans. Pendant ce temps, Madame Bettencourt qui dérobe à l’administration fiscale des millions n’encourt aucune poursuite judiciaire.

 

Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 08:55

 

 

 

Oceanique2juin.jpg

 

Didier Devillez est aussi un remarquable éditeur – voir les rééditions de revues surréalistes ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives