Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:34

 

 

 

Le-nucleaire-sur.jpg

 

Repost 0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:20

 

 

 

Dans le cadre de l’exposition que lui consacre jusqu’au 12 juin 2011 le musée cantonal des Beaux-Arts,

 

« Eugène Grasset, designer avant la lettre »
par Anne Murray-Robertson

le jeudi 12 mai à 18 h 30 dans les salles du Musée

Entrée libre

 

Historienne de l’art, enseignante au Gymnase de Morges, Anne Murray-Robertson est la spécialiste la plus reconnue d’Eugène Grasset dont elle explore l’œuvre depuis de nombreuses années. Dès 1981, elle publie une monographie qui fait référence. Au fil des ans, elle écrit de nombreux essais sur ce « pionnier de l’Art Nouveau », dont le plus récent, « Eugène Grasset et la musique », a paru dans le catalogue de l’exposition en cours. Anne Murray-Robertson a été commissaire de deux expositions consacrées à l’artiste, l’une en 1981 au musée des Arts décoratifs de la Ville de Lausanne, l’autre en 1998 à la fondation Neumann à Gingins.

 

Grasset.jpg

 

Sur cette exposition voir aussi ici.

 

Repost 0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 17:23

 

 

 

Dictionnaire-2.JPG

 

C’est une entreprise commencée il y a dix ans qui trouve ces jours-ci son dénouement : Christophe Bier sort le Dictionnaire des films français pornographiques & érotiques 16 et 35 mm. Ce pavé de 1 224 pages est publié par Serious Publishing. L’objet sera très vite en librairie.

 

Christophe-et-Dominique.JPG

Christophe Bier et Dominique Forma

 

Repost 0
Published by shige - dans Érotisme
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:35

 

 

 

Nos-ancetres-les-Sans-culottes.jpg

 

Présentation de l’éditeur :

En rédigeant Nos ancêtres les Sans-culottes, l’auteur a voulu apporter sa pierre tombale à cet archi-faux débat sur l’identité nationale « introuvable » que veulent imposer aux Français mal-nés des gens de gouvernement benêts, il est vrai élus grâce à l’apport de voix pétainistes de souche, par ailleurs si honteusement récupérées.

Ce pseudo débat cousu de flics blancs, et qui louche gravement, via les nouvelles « Burqassines », du côté de l’incitation à la haine raciale, est à l’évidence anti-républicain primaire – au sens de la première république, celle issue de la Révolution Française – et ne peut déboucher que sur ce nationalisme sanguinaire jadis inventé, après le désastre de Sedan en 1870, par les promoteurs de massacres de communards, de grévistes rouges, de poilus héroïques, de « congés payés », de FFI ou de FTP, sans oublier ceux de bamboulas, de chinetoques et autres bougnoules de circonstances avec, en fond de French touch, le massacre des célébrissimes youpins…

Mais de Guy Môquette-t-on?

 

Sur l’auteur :

De nationalité française et de traçabilité basque, Toulouse-La-Rose, s’est également compromis sous les noms d’Ignace de l’Aïoli, d’Isidor Cocasse, d’Amstel Joviale ou encore d’Eschyle Zavatar- est né le 1er Juillet 1955 entre Auschwitz et Kigali, soit à Oloron-la-vieille, de père et de mère inconnus des services de police.

Élève plutôt rétif dans un lycée pourtant reculé où la philosophie déjà décentralisée n’y faisait pas moins ses ravages, il décide, au moment de passer en phase « terminale » (la classe), de rester finalement et définitivement un branleur de première (la super classe).

De fait, notre homme n’ayant aucun diplôme à se reprocher, seule une poignée de patrons rédhibitoires tentera de le détourner du droit chemin de traverses.

En « vin ». Aujourd’hui, Toulouse-La-Rose habite cette ville où, il y a peu encore, l’on « préférait y vivre pauvre plutôt que riche n’importe où ailleurs ». Chercheur occasionnel à l’IMB (Institut du monde basque – astopituhandi@kaxoo.fr) et rédacteur assidu dans la revue thématique Social-traître, il y est en passe de devenir sous nos yeux éblouis un mythomane mondialement reconnu, dont l’érudition spontanée n’a d’égale que la simplicité maladive avec laquelle il regarde passionnément le monde courir à sa perte.

Bref, un auteur atypique avec lequel, en petites coupures comme en grosses, il faudra désormais compter.

 

Le site de l’éditeur Les points sur les i. Toulouse-la-Rose dans ces pages, c’est ici, ici, ici et .

 

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 21:09

 

 

 

smother.jpg

 

Plus d’informations sur le disque ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 00:07

 

 

  mcca

 

Linda McCartney: Life in Photographs

(Taschen, 2011)

 

mcca Paul1mcca Stonesmcca-Experience.jpgmcca-Janis.jpgmcca-Beatles.jpgmcca-campagne.jpgmccar-paul2.jpg

 

De haut en bas : Linda McCartney, Paul McCartney, Brian Jones et Mick Jagger (New York, 1966), The Jimi Hendrix Experience (Londres, 1967), Janis Joplin with Big Brother and the Holding Company (San Fransisco, 1967), The Beatles (Londres, 1968), Paul, Stella, James (Écosse, 1982), Paul McCartney (Jamaïque, 1971).

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 23:24

 

 

 

HCuriel_photo.gif

 

Né en 1914 en Égypte, Henri Curiel est un révolutionnaire internationaliste. Fondateur pendant la Seconde Guerre Mondiale du Mouvement égyptien de libération nationale (futur parti communiste), banni de son pays en 1950 par le roi Farouk, il se réfugie à Paris où, en inlassable militant anticolonialiste, il prend part à la Guerre d’Algérie en collaborant au « réseau Jeanson » qui deviendra le « réseau Curiel ». Souvent emprisonné, ce grand défenseur du dialogue entre Israël et la Palestine crée dans les années soixante-dix l’organisation Solidarité afin de structurer les luttes en cours dans de nombreux pays, de l’Afrique du Sud au Chili. Il est assassiné à son domicile à Paris le 4 mai 1978 par deux inconnus.

 

henri-curiel.jpg

 

33 ans après les faits, on ne connaît toujours pas l’identité de ses assassins ni leurs commanditaires.
Soupçonnant – comme beaucoup d’autres – une intervention des plus hautes instances de l’État français, le député Noël Mamère lançait, lors d’une conférence de presse en septembre 2008, le projet de mettre en place une commission d’enquête parlementaire afin de lever le voile sur cette affaire. On est sans nouvelle des suites de cette annonce.

 

Wolinski.gif

Dessin de Wolinski pour L’Humanité du 6 mai 1978

 

Plusieurs portraits de Henri Curiel sont disponibles sur Internet, voir le site « Mémoire, Vérité, Justice sur les assassinats politiques en France » (ici celui de Genève).

 

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 23:00

 

 

 

GillesEhrmann.jpg

 

Il y a deux excellentes raisons de se rendre à la librairie « Le Flâneur des deux rives » au 60 de la rue Monsieur le Prince à Paris. Vous y découvrirez jusqu’au 14 mai une exposition des photographies de Gilles Ehrmann et l’une des meilleures librairies de la capitale.

 

Repost 0
Published by shige - dans Photographie
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 21:15

 

 

 

Répression contre le mouvement animaliste en Autriche

Résumé des événements de mai 2008 à mai 2011

 

Mai à septembre 2008

Le 21 mai 2008 plusieurs organisations de protection animale ou de promotion des droits des animaux ont été victimes d’opérations policières violentes en Autriche : perquisitions brutales dans les bureaux et domiciles privés, saisie des ordinateurs et autres matériels et documents, mise en détention provisoire de 10 militants, sans qu’aucun délit précis ne soit imputé à chacun d’eux : ils sont collectivement présumés membres d’une organisation criminelle et sont arrêtés en usant d’une loi d’exception (article 248a du code pénal) destinée à lutter contre le terrorisme et le crime organisé.

Un des prisonniers a été libéré le 13 août 2008 et les 9 autres le 2 septembre, après plus de 100 jours de prison. Toutefois, la justice ne retire pas l’allégation selon laquelle ils formeraient une organisation criminelle ; ils restent sous la menace d’un procès. Le matériel saisi n’est pas rendu aux associations, bien qu’elles ne fassent l’objet d’aucune poursuite de la part de la justice autrichienne.

Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour dénoncer une atteinte aux droits humains et une tentative de paralyser par un coup de force un mouvement associatif dont les succès dérangent les filières de productions animales. Parmi ces réactions, celle de Florence Burgat dans un article publié le 5 septembre. Le 5 septembre 2008 était également une journée de mobilisation internationale, relayée notamment en France.

 

Printemps 2009 : le projet d’inculpations refait surface

La menace d’une réactivation de l’offensive contre le mouvement animaliste via l’article 278a s’est précisée au printemps 2009, laissant présager des inculpations. Alors que la décision (inculper ou non) est entre les mains de la ministre de la Justice, en Autriche, la mobilisation citoyenne est intense : des ONG (dont Amnesty International), des politiques, des universitaires, des journalistes dénoncent une atteinte inadmissible au droit d’expression et aux libertés politiques. À l’extérieur des frontières autrichiennes, le mouvement de solidarité s’organise notamment à travers la journée de solidarité internationale du 10 juin.

 

Août 2009 : les inculpations tombent

Le 20 août 2009, les 10 militants qui avaient été placés en détention provisoire en 2008 ont été inculpés au titre de l’article 278a du code pénal autrichien. Trois autres inculpations ont suivi. Le procès des 13 militants s’est ouvert le 2 mars 2010 (Lire les résumés des comptes rendus d’audience). Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison.

Qui pourra encore protéger les animaux si les lois sur « les organisations criminelles » sont détournées pour réduire leurs avocats au silence ? Qu’adviendra-t-il de nos libertés en Europe si, en Autriche ou ailleurs, l’arsenal anti-terroriste continue à être utilisé pour emprisonner et traduire en justice des personnes sur la base de dossiers à charge vides ?

 

2 mai 2011 : acquittement prononcé sur tous les chefs d’accusation !

 

Toutes les informations sur le site de L214.

 

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 19:57

 

 

 

Ai-wall.jpg

 

« Ai Weiwei fait le mur »

Par Arnaud de la Grange le 2 mai 2011 sur son blog De Chine

 

Des Hongkongais voulant apporter leur soutien à l’artiste Ai Weiwei, arrêté depuis maintenant un mois sans que des informations ne soient données sur son sort, ont imaginé une méthode aussi ingénieuse que graphique. Ils sont projeté son image géante sur des bâtiments de la ville, y compris des immeubles officiels, de la police ou de l’armée chinoise ! Avec ces mots : « qui a peur d’Ai Weiwei ? » (photo South China Morning Post)

Ils pensaient ainsi ne rien faire d’illégal. Mais l’APL, qui maintient un profil plutôt bas à Hong Kong depuis la rétrocession, a vu rouge. Son porte-parole a déclaré qu’il était interdit de projeter une image sur le mur de la caserne et que les lois étaient violées. Les impertinents animateurs urbains ont désormais la police anti-criminelle aux trousses. Un avocat de premier plan, ancien patron du barreau de Hong Kong, Ronny Tong Ka-wah a cependant affirmé au South China Morning Post qu’il ne voyait pas comment on pouvait faire dire à la loi qu’il y avait là un crime. Et rappelé que la loi fondamentale de Hong Kong garantit la liberté d’expression.

Sur ce sujet des « disparitions », notons que les nouvelles vont par deux, bonne et mauvaise, avec un drôle de jeu de chaises musicales pour les cibles du tour de vis en Chine. Alors que l’avocat Teng Biao est réapparu après avoir été escamoté pendant deux mois, un autre avocat renommé dans le domaine des droits de l’Homme, Li Fangping, a disparu de puis trois jours après que la police l’ait arrêté. Son épouse était encore aujourd’hui sans aucune information sur son sort.

 

Tous les articles sur Ai Weiwei se trouvent dans la section Chine.

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives