Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 20:29

 

 

 

On sait que les grandes entreprises américaines payent de moins en moins d’impôts ; ainsi en est-il de Liliane Bettencourt, la 17e plus grosse fortune au monde, selon le classement de Forbes pour 2010.

Après s’être fait rembourser 30 millions d’euros en 2008 par le Trésor Public au nom du bouclier fiscal (révélation de l’été dernier), l’ISF nouvelle formule va lui permettre de payer encore moins d’impôts. Comme contribuable, elle est taxée à 4 %, selon Le Canard enchaîné qui tire à boulets rouges sur l’héritière de L’Oréal. C’est sans doute l’écart le plus délirant de toute l’histoire de l’administration fiscale.

« Sur ce volet fiscal, le Canard enchaîné se fait bien plus incisif. “En décembre 2010, Liliane Bettencourt a discrètement rapatrié ses avoirs à l’étranger (…) soit 200 millions d’euros. Reste à négocier avec le percepteur une pénalité raisonnable (…) Elle devrait avoisiner les 35 millions.” Pour arriver à ces 200 millions, l’hebdomadaire ajoute la valeur estimée de l’île d’Arros, aux Seychelles (120 millions) et 80 millions stockés dans deux banques suisses – que Patrice de Maistre voulait “exfiltrer vers Singapour”.

« Et le Canard enchaîné va plus loin. Avec la réforme de l’ISF – dont le seuil a été augmenté – et la prochaine suppression du bouclier fiscal, Liliane Bettencourt ne sera pas vraiment perdante : “sa ponction fiscale sera divisée par quatre, passant – pour l’impôt sur le revenu et l’ISF – de 40 millions à 10 millions. À comparer avec des revenus tournant autour de 250 millions”. Ce qui donne un taux d’imposition de 4 %. “Soit le taux appliqué à un contribuable touchant 1 300 euros net par mois”, commente le journal. »

Extrait d’un article du site de France info.

 

Canard.gif

 

 

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 02:56

 

 

 

iggypop.jpg

 

Iggy Pop Slams Canada’s Seal Slaughter

 

Rock and Roll Hall of Famer Iggy Pop is raising his voice against Canada’s horrific seal slaughter. Each year, the Canadian government allows sealers to descend on the ice to club hundreds of thousands of seals to death and sell the animals’ pelts on the international fur market. Sealers routinely hook these fuzzy creatures in the eyes, cheeks, or mouth to avoid damaging their fur and then drag the animals across the ice. The seal-hunters crush baby seals’ skulls in with their clubs before they skin them. The Stooges’ front man has joined forces with PETA to denounce the seal slaughter by starring in a public service announcement and spreading the word that “Canada’s club scene sucks.”

Iggy shares his thoughts about this bloody business with PETA and explains, “[T]he screams of horror from the animals that watch the first other ones be bludgeoned—they don’t even try to run. They don’t know what’s gonna hit ‘em. I don’t think anyone who’d seen that would want to wear fur.” The U.S. and the European Union have banned seal products, and many world leaders—including President Barack Obama and His Holiness The Dalai Lama—have denounced the massacre. It’s time for Canada to wake up and trade their cruelty for compassion!

The annual seal slaughter will continue unless people like you speak out and take action to stop it, so please add your voice to the global outcry against Canada’s shameful seal massacre. Please write to Canadian Prime Minister Stephen Harper as well as Canadian ambassadors around the world and demand that they bring the massacre to an immediate end.

 

Peta.jpgP2.jpgp4.jpgP5.jpgP9.jpgP10.jpgP11.jpgP18.jpgP19.jpg

 

Le clip est ici. Attention ! les images sont violentes, vous devez éloigner les enfants de l’écran d’ordinateur.

Le site de Peta en anglais est ici, celui en français .

 

45228690001_820002811001_explore-elsewhere-thumb-bc.jpg

 

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:35

 

 

 

Lauvergeon-3-mars-2011-Paris.jpg

Anne Lauvergeon, sa directrice

 

« Manifestation contre un projet Areva en Inde :
les tirs de la police font un mort »

NouvelObs.com du 19 avril 2011

 

 

Six réacteurs doivent être construits sur le site de Jaïtapur, sur une zone sismique. La population est sceptique après la catastrophe nucléaire japonaise.

La police a tiré sur des opposants à un projet nucléaire du géant français Areva à Jaïtapur, dans l’ouest de l’Inde, faisant un mort, ont annoncé lundi 18 avril la police et les autorités locales.

Des centaines de manifestants s’étaient rassemblés près du site choisi pour un projet de construction de six réacteurs EPR, dans l’État du Maharashtra, dans un contexte où la crise nucléaire au Japon a ravivé les inquiétudes sur les ambitions nucléaires de l’Inde.

L’inspecteur général de la police de cet État, Gulabrao Pol, a déclaré que les policiers n’avaient eu d’autre choix que de tirer sur la foule.

« Nous avions tout fait pour contrôler la situation mais la foule composée de centaines de personnes a pris la loi et l’ordre entre ses mains », a-t-il déclaré, cité par l’agence Press Trust of India (PTI).

« Nos hommes ont lancé des grenades lacrymogènes, ont chargé (avec des bâtons) et tiré des balles en caoutchouc. Ensuite, nous n’avions d’autre option que de tirer (à balles réelles) et une personne a été tuée », a-t-il ajouté.

 

Pour reprendre le contrôle

Le ministre de l’Intérieur du Maharashtra, R. R. Patil, a déclaré devant le parlement local que cette personne avait été tuée pendant qu’environ 600 à 700 manifestants attaquaient le poste de police local.

Selon le ministre, cité par PTI, les manifestants ont mis à sac le bâtiment, blessant plusieurs personnes dans l’incident.

Alors que les manifestants mettaient le feu à des véhicules de police, la police a tiré en l’air pour disperser la foule, mais échouant à reprendre le contrôle de la situation, elle a tiré sur la foule, a expliqué le ministre.

Selon la police, plus de 20 personnes ont été arrêtées et huit policiers ont été blessés.

 

Six réacteurs doivent être construits

Areva et la société publique NPCIL (Nuclear Power Corporation of India Limited) ont signé deux accords-cadre pour la construction de deux réacteurs EPR, pendant la visite en Inde du président français Nicolas Sarkozy en décembre.

Au total, six réacteurs doivent être construits sur le site pour une production d'énergie de 9 900 mégawatts (MW).

Ce projet avait déjà provoqué des manifestations au sein de la population locale, dont de nombreux pêcheurs et paysans qui devront déménager pour laisser la place à la centrale et qui ont rejeté des offres d’indemnisation.

Ces habitants craignent de voir leur pêche contaminée et de perdre leurs terres agricoles.

L’assurance des autorités, selon lesquelles le projet devrait transformer l’économie locale et créer de nouveaux emplois, a été accueillie avec beaucoup de scepticisme parmi les habitants.

 

Situé sur une zone sismique

La crise nucléaire au Japon, provoquée par un séisme suivi d’un tsunami, a ravivé les inquiétudes sur les ambitions nucléaires de l’Inde qui cherche à se doter de 60 000 mégawatts (MW) supplémentaires d’ici vingt ans pour alimenter sa solide croissance.

La troisième puissance économique d’Asie a aujourd’hui en activité 20 réacteurs nucléaires générant 4 780 MW.

Le projet de Jaïtapur a en particulier cristalisé les craintes, car il est situé sur une zone sismique et proche du littoral.

Alors que plusieurs scientifiques avaient demandé un moratoire sur le nucléaire en Inde, le ministre de l’Environnement Jairam Ramesh a affirmé vendredi qu’il n’y aurait pas de nouvelle réflexion sur le projet de Jaïtapur, tout en admettant que de plus grandes mesures de sécurité pourraient être requises pour faire face à toute éventualité.

Dans un communiqué, Karuna Raina, responsable du nucléaire chez Greenpeace Inde, a jugé « honteuse » l’action de la police, estimant que la population locale ne faisait qu’exercer son droit à manifester.

 

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:57

 

 

 

110419-0003110419-0004.jpg

 

Voici un bon documentaire de la BBC réalisé par Matthew Springford en 2010, il est en anglais non sous-titré. En une cinquantaine de minutes, le film passe en revue la carrière de Ai, ses combats et son histoire, ses œuvres et les évènements auxquels il a été mêlé. C’est pour le coup un résumé des grandes dates tant politiques qu’artistiques de la Chine de ces cinquante dernières années, depuis la Révo. cul. de Mao Zedong et le mouvement de Tian’anmen jusqu’à la vaste propagande gouvernementale déployée à l’occasion des Jeux olympiques de Pékin.

 

110419-0067.jpg110419-0066.jpg110419-0005.jpg110419-0006.jpg110419-0068110419-0010110419-0009110419-0019110419-0018110419-0013110419-0014110419-0015110419-0020110419-0021110419-0016110419-0022110419-0023110419-0024110419-0026110419-0043110419-0027110419-0028110419-0029110419-0030110419-0031110419-0032110419-0033110419-0034110419-0035110419-0036110419-0037110419-0039110419-0040110419-0041110419-0042110419-0045110419-0047110419-0051110419-0049110419-0050110419-0055110419-0056110419-0057

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:55

 

 

 

piss-christ.jpeg

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:50

 

 

 

Ces tableaux sont extraits d’un document intitulé “Nuclear Power in China” mis à jour le 13 avril dernier qui est disponible sur le site World Nuclear. Je tiens cette source de l’article sur Wikipédia déjà cité.

Comme on peut le voir, les chantiers sont fort nombreux, ce qui dément une propagande qui se veut rassurante – j’ai ouï-dire qu’elle avait annoncé un gel des opérations en cours sans trouver la moindre trace d’un communiqué allant dans ce sens.

 

Nuclear_Power_in_China1.jpg

Nuclear_Power_in_China2.jpgNuclear_Power_in_China3.jpgNuclear_Power_in_China4.jpg

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 16:55

 

 

 

Sun-Robertson.jpg

 

Le meilleur moyen de venir en aide à Ai Weiwei qui est emprisonné et tenu au secret à Pékin, outre de signer une pétition à laquelle nous ne sommes pas forcés d’adhérer, c’est de montrer son œuvre. Ici l’installation comprenant des millions de graines de tournesol en porcelaine (matériau qu’Ai affectionne, il a servi pour Field), exposée à Londres à la Tate Modern pendant encore une quinzaine de jours.

 

Sun1.jpgSun2.jpgSun3.jpgSun5.jpgSun6.jpg

 

La photo du haut est signée de Ian Robertson, les suivantes viennent aussi de Flickr (sans l’autorisation de son auteur, qu’il me pardonne), elles ont été prise le 11 octobre 2010 lors de la présentation à la presse. Un clip sur le vernissage est visible ici. Le site de la Tate Modern est ici.

 

Sun4.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 14:37

 

 

 

L1.jpg

Véronèse, Les Noces de Cana (détail), huile sur toile, 1562-63.

 

Sur le site du musée parisien, une galerie permet de se régaler d’agrandissements de quelques-unes de ses plus belles pièces (peintures, sculptures et objets d’art). On rêve d’accéder à cent fois plus d’œuvres…

 

L2.jpg

Poignard du Gebel el-Arak (détail), silex et ivoire, vers 3 300-3 200 av. J.-C.,
époque de Nagada, proviendrait d’Égypte.

 

L3.jpgL5.jpgL6.jpgL7.jpgJan Van Eyck, La Vierge du chancelier Rolin (détails), huile sur toile, vers 1435.

 

L8.jpg

Fra Angelico, Le Couronnement de la Vierge (détail),
tempera à l’œuf sur bois, vers 1430-32.

 

L9.jpgL10.jpgL11.jpgGregor Erhart, Marie-Madeleine (détails), tilleul, polychromie originale, 1510.

 

L12.jpg

Pierre Mangot, détail d’un coffret en bois, nacre,
argent doré et émaillé, agates et grenats, 1532-33.

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 12:44

 

 

 

JP1.jpg

 

« La Chine construit des centrales nucléaires
en zone sismique »

Par Jordan Pouille
La Vie
du 25 mars 2011

 

(…) Inquiets des éventuelles retombées de particules en provenance du Japon, les Chinois ignorent que leur pays compte mettre en service 40 nouveaux réacteurs nucléaires, ces cinq prochaines années, conformément au dernier plan quinquennal du gouvernement, qui fait du nucléaire une priorité dans la poursuite de son développement. Aujourd’hui, 75 % de l’électricité chinoise provient encore du charbon.

Mercredi 16 mars, le premier ministre, Wen Jiabao, a toutefois annoncé le gel de 26 chantiers dans l’attente de nouvelles inspections. « Mais celui de la centrale Areva de Taishan, déjà bien avancé, n’est pas concerné par cette décision », a déclaré, à La Vie, Antoine Zhang, le vice-président d’Areva Chine. L’empire du Milieu dispose actuellement de 13 centrales nucléaires en activité. La plupart sont construites le long des côtes, dont certaines soumises à des risques sismiques ; c’est le cas de celle de Taishan, actuellement en construction, où nous sommes allés à la rencontre de la population locale, déplacée…

 

JP2.jpg

 

« Réacteurs contre pêcheurs : les déplacés de la centrale »

Par Jordan Pouille
La vie
du 24 mars 2011

 

Le français Areva construit sa 11e centrale à Taishan. Avec des conséquences humaines et écologiques désastreuses, et dans une zone sismique ! Un reportage exclusif.

(…) Achetée 8 milliards d’euros par la Chine à Areva, fin 2007, la centrale de Taishan constitue « le plus important contrat commercial signé dans le nucléaire civil ». EDF est même associée à la Chine pour exploiter la future centrale.

(…) Jiang Hai Sheng, professeur de biologie à l’université de Canton, se rendait deux semaines par mois sur Dajin, pour y étudier sa formidable biodiversité. Avec ses étudiants, il surveillait une quinzaine de dauphins blancs ou hoi tuen (cochons de mer). En 2007, Jiang Hai Sheng a demandé au gouvernement de transformer Dajin en sanctuaire pour cette espèce menacée. Il a essuyé un refus catégorique et l’accès à l’île lui est désormais interdit. À cause des travaux en cours, l’eau est devenue trouble et les dauphins ont disparu. Jiang Hai Sheng, lui, est contraint au silence. « Vous ne savez pas ce qui peut m’arriver si je parle », grogne-t-il au téléphone.

Seule fait foi l’étude d’impact environnemental d’Areva, que nous nous sommes procurée. Elle multiplie les euphémismes et emploie le conditionnel : « Les travaux touchant la mer pourraient affecter la réserve protégée de dauphins blancs, et des mesures de réduction sont en cours d’étude. » Ou encore : « Les effluents radioactifs n’auraient pas d’impact remarquable sur les organismes de l’océan dans la mer environnante. » Mais Taishan est-il à l’abri d’une catastrophe comme celle en cours à Fukushima, au Japon ? Le 7 juillet dernier, un séisme de magnitude 3,1 a fait légèrement trembler Taishan. Avant, le 3 décembre 1997, un séisme atteignait une magnitude de 4,3 au même endroit, contre une magnitude de 4, le 4 juillet 1970. Plus grave, le 25 juillet 1969, un séisme de magnitude 6,4 s’est produit 110 km plus loin, tuant 3 000 personnes. L’épicentre était à Yangjiang, où l’on achève là aussi la construction d’une centrale nucléaire : un modèle chinois – le CPR 1 000 – inspiré des centrales françaises de la fin des années 1970…

 

JP4.jpg

 

Interrogé sur les risques sismiques à Taishan, Antoine Zhang, le vice-président d’Areva Chine, a finalement répondu au bout de quelques jours : « Pour l’instant, nous ne pouvons vous donner que la réponse suivante : la Chine est un pays expérimenté dans la construction et l’opération de centrales nucléaires. L’EPR a été développé pour respecter toutes les obligations réglementaires antisismiques. » Fait plutôt troublant : le site internet chinois d’Areva reste muet sur les événements de Fukushima et le dernier rapport sur l’état d’avancement du chantier des deux réacteurs EPR de Taishan n’est plus en ligne.

(…) À l’entrée du chantier, les tonnes d’immondices s’accumulent jusqu’à une rivière, où s’abreuvent les vaches des paysans, démentant là encore les promesses d’Areva : « Les déchets solides et les eaux usées seront collectés par l’agence locale. Ils n’auront pas d’effet néfaste sur l’environnement. »

 

JP3.jpg

 

Un autre article de Jordan Pouille, sur Ai Weiwei cette fois, figure ici.

 

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 04:58

 

 

 

visite_hu.jpg

 

« Visite du Président chinois en France : une
avancée majeure dans la coopération nucléaire »

Article paru le 11 novembre 2010
sur le site de l’ambassade de France en Chine

 

La visite d’État du 4 au 6 novembre dernier a permis de rappeler le grand attachement des 2 pays à la relation franco-chinoise et de réaffirmer leur volonté de soutenir et d’aller plus loin dans le développement de ce partenariat historique, notamment dans le domaine nucléaire.

Dans le cadre de cette visite officielle faisant suite à celle du Président français en avril dernier, la France et la Chine ont décidé d’approfondir davantage la coopération nucléaire, d’étendre les champs de coopération et de développer ensemble de nouveaux projets, y compris sur des marchés tiers, tout en poursuivant les projets de coopération en cours d’exécution.

Le renforcement de la coopération dans le domaine nucléaire a été marqué par 3 événements majeurs :

• la signature d’un contrat de fourniture de 20 000 tonnes d’uranium sur 10 ans, d’un montant de 3,5 milliards de dollars.

• la signature d’un accord industriel de coopération dans le domaine du traitement-recyclage des combustibles usés, un document constituant « la dernière étape avant un contrat commercial » selon la partie française. L’accord prévoit de construire une usine de type La Hague et une usine de type fabrication de combustible MOX afin que la Chine dispose d’une usine de retraitement pour réduire considérablement les résidus et éviter trop de problèmes de stockage

• le lancement d’une coentreprise à parts égales pour la production et la commercialisation des tubes de zirconium pour la fabrication d’assemblages de combustibles. Située à Shanghai, l’usine sera opérationnelle à la fin 2012.

Sous l’impulsion de cette visite, la relation franco-chinoise a amorcé une nouvelle phase destinée à faire progresser encore davantage le partenariat global stratégique entre les 2 pays.

 

visite_hu_2.jpg

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives