Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 00:10

 

 

 

Basquiat.jpg

 

Mon titre est réducteur, je voulais dire : la classe absolue. (Jean-Michel Basquiat.)

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 21:20

 

 

 

bakemono_zukushi_17.jpg

 

Eh oui, j’ai mis en marche le système de modération des commentaires.

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 20:34

 

 

 

Affiche-denittis-copie.jpg

 

« Giuseppe De Nittis (1846-1884),
La modernité élégante »
Au Petit Palais jusqu’au 16 janvier 2011

 

Je n’ai toujours pas vu cette exposition qui m’intrigue, étant donné les relations de Giuseppe De Nittis avec les milieux de la modernité de la fin du XIXe siècle à Paris, et ses amitiés. Une curiosité à ne sans doute pas manquer.

 GDN2.jpg

GDN1.jpg

 De-Nittis.jpg

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:08

 

 

 

Saint-Gilles1.jpg

 

Impossible de dégoter la moindre image de qualité du site que la RMN a mis en place pour l’exposition « France 1500 », présentée au Grand Palais jusqu’au 10 janvier, et ce malgré deux ordinateurs à ma disposition. J’admets volontiers ne pas être un crack en informatique, mais là…

En tous les cas, courrez-y, il ne vous reste que quelques jours pour la visiter, c’est une exposition merveilleuse, la meilleure que j’ai vu en 2010 à Paris.

Le lien est . (Vous aurez peut-être plus de chance que moi.)

 

Saint-Gilles2.jpg

 

Les deux pauvres images sont les œuvres du maître de Saint-Gilles exposées à la National Gallery de Londres. Mais, j’insiste beaucoup, il faut les voir en vrai, avec le reste.

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 18:46

 

 

 

Le dernier film du cinéaste japonais
est actuellement à l’affiche

 

Le-Soldat-Dieu.jpg

 

Quant à la rétrospective de ses œuvres à la cinémathèque française, elle continue jusqu’au 9 janvier.

 

Repost 0
Published by shige - dans Japon
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 17:54

 

 

 

Je découvre cette superbe brochure de 15 planches exclusivement composée de citations et d’illustrations autour de grands thèmes et mythes qui occupaient André Breton : L’Âge d’or, Orphée, Le péché originel, Icare, La pierre philosophale, Le Graal, L’homme artificiel, La communication interplanétaire, Le messie, La mise à mort du roi, L’âme sœur (L’androgyne), La science triomphante, Le mythe de Rimbaud, Le surhomme, Les grands transparents. Composé dans les années quarante, l’ensemble est visiblement resté inédit jusqu’à cette publication.

 

De-la-survivance-de-certains-mythes.jpg

 

André Breton, De la survivance de certains mythes et de quelques autres mythes en croissance ou en formation, Paris, Terrain vague/Losfeld, collection « Le désordre » dirigée par Jean Schuster, 1988, non paginé [32 p.], 18,7x26,5. Postface de José Pierre.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 16:36

 

 

 

Robida-La-Sortie-de-l-opera-en-l-an-2000--1882-.jpg

Robida-Le-XXe-siecle.jpg

Robida-Le-XXe-siecle--1883-.jpg

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 14:27

 

 

  Robida Téléphonoscope17

 

Il y a une triple actualité autour de l’écrivain, caricaturiste et illustrateur Albert Robida (1848-1926), l’un des pères de l’anticipation en France. La bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris présente une exposition qui s’achève le 30 janvier 2011. Côté publication, le dix-septième numéro de Le Téléphonoscope, le bulletin des amis d’Albert Robida est disponible depuis novembre dernier et le musée Antoine Vivenel, à Compiègne, sort un livre abondamment illustré, De jadis à demain, Voyage dans l’œuvre d’Albert Robida.

 

De Jadis à demain

 

Présentation de la bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie :

Albert Robida naît le 14 mai 1848 à Compiègne. Fils de menuisier, il entre dans l’étude d’un notaire – emploi très ennuyeux où il cultive l’art de la caricature. Muni de quelques recommandations, il tente sa chance à Paris où il débute comme dessinateur au Journal amusant en 1866. En moins d’un an, il collabore à d’autres journaux parisiens où sa fibre satirique fait merveille.

Lors du siège de Paris en 1870 puis de la Commune, Albert Robida témoigne dans ses croquis de ces événements dramatiques. Il poursuit sous la IIIe République son activité de chroniqueur de La Vie Parisienne, où la femme moderne est un de ses thèmes de prédilection. Un mariage en 1876, avec Cécile Noiret, scelle sa vie à Paris. Il n’en demeure pas moins un voyageur passionné, féru d’histoire, et parcourt toute l’Europe. Inspiré par Jules Verne qu’il parodie avec brio, il publie en 1879 les Voyages très extraordinaires de Saturnin Farandoul.

En 1880, Albert Robida fonde sa revue, La Caricature, dont il est le rédacteur en chef. Parallèlement à son activité journalistique, qui prend pour cible l’actualité sociale et ses contemporains, il écrit une fameuse trilogie d’anticipation richement illustrée : Le Vingtième Siècle, La Guerre au vingtième siècle, La Vie électrique. À la fin du XIXe siècle, Robida se passionne pour le patrimoine historique de Paris ; il est l’artisan du « Vieux Paris » lors de l’Exposition universelle de 1900.

Au cours de la première guerre mondiale, il est durement touché par la mort de l’un de ses fils. Son œuvre prend alors une inflexion plus sombre dans L’Ingénieur Von Satanas, où il met en évidence la puissance destructrice du progrès technique asservi à la guerre. Auteur et dessinateur inlassable jusqu’à la fin de sa vie, il meurt à Neuilly-sur-Seine en 1926.

 

ALBERT ROBIDA

 

Une couverture de Robida figure ici. Le site de l’exposition est ici, celui des amis d’Albert Robida est .
Je signale enfin que plusieurs ouvrages de Robida sont disponibles en téléchargement sur Gallica.

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 12:38

 

 

 

Itkine.JPG

 

Pour compléter les informations relatives à Sylvain Itkine (1908-1944) qui présenta Ubu enchaîné d’Alfred Jarry en 1937 à Paris, je recommande vivement la lecture d’un article très complet d’Alain Paire à découvrir sur le blog de sa galerie-librairie d’Aix-en-Provence. À cette même adresse, d’autres articles tout aussi passionnants évoquent Hérold, sur lequel je reviendrai, et des figures du surréalisme présentes à Marseille sous l’Occupation, entre la Villa Air Bel et la fabrique autogérée Croque-fruits.

 

Itkine-Herold-Breton.jpg

 

Photos de haut en bas (qui viennent de l’article d’Alain Paire) : Sylvain Itkine ; Sylvain Itkine, Jacques Hérold, Aube et André Breton, Villa Air Bel, hiver 1941, la corvée de bois (archives Aube Breton).

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 15:23

 

 

 

Colloque_Picasso-14-15-janvier-2011-1.jpg

Colloque_Picasso-14-15-janvier-2011-2.jpg

 

 Picasso à Zurich.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives