Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 20:55

 

 

Pablo-Volta.jpg

 

« Voyous, voyants, voyeurs :
Autour de Clovis Trouille (1889-1975) »

Musée du Vieux-Château de Laval
Jusqu’au 16 janvier 2011

 

Remembrance.jpgFunerailles.jpgCalcutta.jpg

 

Biographie-Clovis-Trouille.jpg

De haut en bas : Clovis Trouille au vernissage de l’exposition organisée par Ornella Volta à la « Lanterne magique » le 9 novembre 1962, photo Pablo Volta, Remembrance (1930), Mes funérailles (1940), Oh ! Calcutta ! Calcutta ! (sans date). La biographie de Clovis Trouille et les photos viennent du dossier de presse de l’exposition d’abord présentée au musée d’art et d’histoire Louis Senlecq à L’Isle-Adam.

« Beau comme un Clovis Trouille », c’est ici. Le Vampire d’Ornella Volta est .

 

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 19:05

 

 

Goll-AvisDeParution.jpgGoll-AvisDeParution2.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 18:51

 

 

enveloppe-L-Ymagier.jpgenveloppe-College-de--Patapysique.jpg

 

Les enveloppes viennent du site de la société des amis d’Alfred Jarry et de celui consacré à Remy de Gourmont.

 

Repost 0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 00:30

 

 

Jarry BM Laval 51695-1Jarry BM Laval 51695-2Jarry BM Laval 51695-3

 

Ce manuscrit provient du fond Alfred Jarry de la Bibliothèque Albert Legendre de Laval. D’autres œuvres de Jarry numérisées ici.

 

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 17:51

 

 

Voici quelques photos des candidats en lice pour le concours 2010 de la revue National Geographic. Elles viennent du site Boston.com qui régulièrement offre d’excellentes images en provenance du monde entier (dont de récentes du mouvement social contre la réforme des retraites en France). J’ai privilégié, allez savoir pourquoi, les photos de l’Asie.

 Montana-Prairie-Sean-Heavey.JPG

Archipele-de-Fernando-de-Noronha-Bresil-Joao-Vianna.JPG

Patrick-John-O-Doherty.JPG

Zhenyuan-Guizhou-Fred-Wang.JPG

Monastere-de-Ki-Himalaya-Natalia-Luzuriaga.JPG

HK-2009-Michael-Siward.JPG

 

De haut en bas : Sean Heavey (Montana, États-Unis) ; João Vianna (Archipel de Fernando de Noronha, Brésil) ; Patrick John O’Doherty ;  Fred Wang (Zhenyuan, Guizhou, Chine) ; Natalia Luzuriaga (Monastère de Ki, Himalaya) ; Michael Siward (Hong Kong, Chine).

 

Repost 0
Published by shige - dans Photographie
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 23:47

 

 

 

À l’ouest des rails
Un film en 4 parties de Wang Bing

Rouille I – 124 mn
Rouille II – 116 mn
Vestiges – 176 mn
Rails – 135 mn

Chine - 2003 - Digi Beta numérique - Couleur

Extraits du dossier de presse :

À Shenyang, dans la Chine profonde, Tie Xi est  un gigantesque complexe industriel né au temps de l’occupation japonaise. Il a ensuite prospéré jusqu’à compter un million d’ouvriers avant 1990. Wang Bing a filmé de 1999 à 2001 la lente agonie des usines et des hommes dans l’effondrement final d’un système obsolète. En suivant au quotidien la descente aux Enfers d’une classe ouvrière autrefois promise à d’autres gloires par la Révolution chinoise, Wang Bing nous plonge au cœur d’une épopée moderne et il élève ces hommes et ces femmes au rang des plus bouleversants héros de cinéma.

 

Affiche-a-l-ouest-des-rails.jpg

  

Le district de Tie Xi

 

Tie Xi, quartier de la ville de Shenyang au nord-est de la Chine, est le plus ancien et le plus vaste centre industriel du pays. Construites en 1934 pour produire le matériel de guerre de l’armée impériale japonaise, les usines furent vite reconverties après l’instauration de la République populaire de Chine en 1949.

À la fin des années 50, les usines ont été réaménagées avec du matériel fourni par l’Union Soviétique (essentiellement composé du stock de la Seconde guerre mondiale confisqué aux Allemands, à la fin de la guerre).

La plupart des 157 projets industriels chinois, financés par les Soviétiques à cette époque, étaient implantés dans le quartier de Tie Xi et la zone industrielle alentour.

Après la séparation sino-soviétique au début des années 60, beaucoup de ces usines furent délocalisées vers le centre du pays, mais plus d’une centaine restèrent en activité.

Au début des années 80, le plein emploi régnait dans ces usines. Comme les ouvriers, envoyés  dans les campagnes, pendant la Révolution culturelle regagnaient les villes, la main-d’œuvre à Tie Xi atteignit le million de personnes.

Cependant au début des années 90, la plupart de ces entreprises d’état périclitaient et tournaient à perte. Fin 1999, les usines fermaient, les unes après les autres.

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 23:18

 

 

Keith Richards Tina Turner Bowie

 

Keith Richards, Tina Turner et David Bowie dans l’objectif de Bob Gruen.

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 20:06

 

 

HH1

HerHau2.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 20:47

 

 

Et ça débute dès demain mercredi.

 

Wakamatsu1.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Japon
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 20:37

 

 

« Il est désormais interdit de boycotter »
Libération du 19 novembre 2010
Par Benoist Hurel, secrétaire général adjoint
du Syndicat de la magistrature

 

Tribune. La Chancellerie a eu cette idée extraordinaire selon laquelle tout appel au boycott des produits d’un pays n’était qu’une « provocation publique à la discrimination envers une nation »…

On a les victoires qu’on peut : Michèle Alliot-Marie a, il y a quelques mois, par une simple circulaire, commis un attentat juridique d’une rare violence contre l’un des moyens les plus anciens et les plus efficaces de la contestation des États par les sociétés civiles, à savoir le boycott. Le 12 février, la Chancellerie a eu cette idée extraordinaire selon laquelle tout appel au boycott des produits d’un pays n’était qu’une « provocation publique à la discrimination envers une nation », punie d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Le ministère demande aux procureurs de la République d’assurer une répression « ferme et cohérente » de ces agissements.

Soyons justes : la paternité de cette brillante initiative revient au procureur général de Paris qui avait, dans son rapport de politique pénale 2009, suggéré que « les faits de boycott ou de provocation au boycott peuvent s’analyser, selon les espèces, soit en une provocation à la discrimination, soit en une discrimination ayant pour effet d’entraver l’exercice d’une activité économique ». On peut rappeler les actions de ce type dans l’histoire : boycott du Royaume-Uni en 1930 initié par Gandhi contre la colonisation, boycott de l’Afrique du Sud dans les années 70 par les militants antiapartheid, boycott, à la même époque, par la communauté homosexuelle américaine d’une marque de bière qui refusait d’embaucher les gays ou, plus récemment, boycott des produits chinois par les soutiens de la cause tibétaine et des produits israéliens par les militants palestiniens… Pour l’ex-garde des Sceaux, il ne s’agit pas là d’entreprises de protestation et d’émancipation, souhaitables en démocratie, mais d’associations de malfaiteurs en vue d’attenter à la bonne marche du commerce, donc du monde.

La notion de discrimination ne peut s’entendre que d’une différence de traitement n’obéissant à aucun but légitime. Une action collective qui viserait à ne pas consommer de produits d’une entreprise parce qu’elle licencie ou délocalise sa production, ou d’un État parce qu’il maltraite ses minorités ne peut être qualifiée de discriminatoire, sauf à ôter aux consommateurs leur seul pouvoir, celui de ne pas de consommer n’importe quoi et n’importe comment. Que l’on se rassure : les États qui décideraient d’imposer un embargo à un pays étranger n’encourront pas les foudres de la loi pénale…

L’instrumentalisation d’un texte qui visait à combattre le racisme, le nationalisme et le sexisme est inadmissible, surtout lorsqu’elle vise à faire taire l’engagement citoyen. La circulaire en question, qui a su convaincre au moins un tribunal, constitue donc, pour la société civile, une régression d’une ampleur peu commune. Cette provocation s’est pour l’instant heurtée à un mur de silence. La pénalisation de la contestation est toujours une mauvaise nouvelle pour la démocratie. L’absence de contestation de la pénalisation, lorsque celle-ci ne répond à aucun autre objectif que celui de museler les peuples, n’en est pas une meilleure.

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives