Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:30

 

 

Breton-a-Edmond-Bomsel.jpgBreton-a-Edmond-Bomsel2.jpg

 

Lettre d’André Breton à Edmond Bomsel

 

Présentation du site de vente :

Lettre autographe signée à Edmond Bomsel, 3 juillet 1961, Saint-Cirq Lapopie ; 2 pleines pages à l’encre, enveloppe conservée ; 21 x 14 cm. Et lettre de deux pages de Jean-Claude Fasquelle à André Breton.

Importante lettre relative aux démêlées de l’écrivain avec ses éditeurs. Breton n’a plus alors que 5 ans à vivre, sa position dans les lettres est éminente mais il doit toujours se battre comme un débutant pour défendre ses intérêts.

Dès son retour de New York après la guerre, Breton avait tenté de secouer ses éditeurs et de reprendre ses affaires en main. Le 11 décembre 1951, il avait adressé une lettre très sévère à Gaston Gallimard qui tardait à réimprimer les œuvres épuisées et se faisait tirer l’oreille pour payer les droits… Gallimard l’avait calmé en lui promettant la Pléiade (dont le premier volume sortira 22 ans après la mort du poète). En 1961, les rapports de Breton avec les éditeurs restent conflictuels. Il se fâche avec Jean-Claude Fasquelle (qui dirige les éditions du Sagittaire) et se tourne vers Jean-Jacques Pauvert et Claude Grégory, le directeur du Club Français du Livre. Breton, en rage contre Jean-Claude Fasquelle, prend ici conseil d’Edouard Bomsel, un bibliophile ami très au fait du milieu éditorial.

Source : une vente en cours sur eBay, ici.

 

Fasquelle1.jpgFasquelle2.jpg

 

Un bon exemple de la continuelle hostilité
de la presse vis-à-vis du surréalisme

 

Le Monde. Contrairement à une modernité pour qui le réel fut du côté de « l’impossible » (Georges Bataille) ou à fuir en toute urgence (le surréalisme), vous défendez une poésie accessible au monde. Comment en êtes-vous arrivé là ?

Yves Bonnefoy. En passant par ceux mêmes que vous citez ! J’ai grande sympathie, en effet, pour l’âpre intensité avec laquelle Bataille a perçu – comme déjà Goya l’avait fait dans ce qu’on a nommé ses « peintures noires » – le dehors du lieu humain, cette nuit des vies qui s’entre-dévorent pour rien, dans l’abîme de la matière, ce néant. Mais s’effrayer de ce dehors, et aussi bien dans la personne qu’on est, ou que l’on croit être, n’est-ce pas que la conséquence de cet emploi des mots qui, cherchant à connaître les choses par leurs aspects quantifiables, en fait aussitôt autant d’énigmes ? Mieux vaut reconnaître dans la parole cet événement qui l’institua, le besoin d’établir avec d’autres êtres, ainsi reconnus des proches, un champ de projets et de partages. À bord de la barque dans la tempête mieux vaut ne pas s’inquiéter de l’horreur des hautes vagues, décider plutôt que cette barque, c’est l’être même, qu’il importe de préserver. Ce que le surréalisme, c’est-à-dire André Breton, qui fut à peu près le seul qui aura compté dans ce groupe, en tout cas pour la pensée, savait bien. Je m’étonne de vous entendre dite que le surréalisme a été une fuite « en toute urgence ». Jamais Breton n’a cessé de vouloir intervenir dans le devenir de la société. Et il l’a même fait sur le plan le plus immédiatement politique, et avec beaucoup de lucidité, dans une époque de toutes les illusions. Simplement rappelait-il qu’on va droit au désastre si on ne prête pas attention à des besoins de la vie dont le savoir conceptualisé, rationalisé, ne sait plus que le dehors. Alors que, croyait-il, le rêve en garde mémoire.

 

La source de cette question merdique (mais pas innocente), comme celle de l’élégante réponse, est ici. Je remercie Layla de m’avoir indiqué cet article.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:22

 

 

29.jpg

 

L’illustration vient du site de Bill Térébenthine, ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 16:59

 

 

tumblr_lbof3tr1Cw1qeda8mo1_500.jpg

 

Pour les adresses de sites rock’n’roll, on peut faire confiance à Jane, elle en indique de très bons. En voici un entièrement dédié à Keith Richards.

 

tumblr lbflvxkaBl1qe45gqo1 500

 

Repost 0
Published by shige - dans Musique
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 21:33

 

 

Monument_aux_morts_d-Equeurdreville.jpeg

 

Merci à Benoît pour la photo.

« Comment fêter dignement le 11 novembre 1918 ? » c’est ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans 1914-1918
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 22:32

 

 

 

Shadows.jpg

 

Le programme complet est sur le site arsinica.

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 21:54

 

 

Lettre d’André Breton à René Gaffé

 

Paris, le 16 mars 1930.

 

Cher Monsieur et Ami,

 

Il n’a été tiré d’exemplaires de luxe de Légitime défense et ceci ne correspond nullement à un oubli de la part de l’imprimeur ou de l’auteur. Le prix et la présentation plus que modestes du petit ouvrage dont vous possédez le manuscrit témoignent en effet de mon désir d’en faire une chose qui circule aisément, surtout entre des mains qui ne sont pas celles de mes lecteurs habituels. L’édition comprenait d’ailleurs, si je ne me trompe, cinq mille exemplaires, mais il se trouve qu’il n’en a été mis dans le commerce que quelques centaines et qu’à la demande du Bureau politique du Parti communiste français, j’ai détruit le reste au début de 1927. Légitime défense avait pour objet essentiel de préciser ma position et celle de quelques-uns de mes amis surréalistes à l’égard de l’action sociale, en général, du marxisme théorique et pratique en particulier. Dans mon esprit, il s’agissait aussi de dissiper l’équivoque assez grave résultant de la publication récente d’une brochure de Pierre Naville intitulée : La Révolution et les intellectuels. Que peuvent faire les surréalistes ? et qui concluait à l’impossibilité pour nous de résoudre un dilemme qui n’a cessé de se poser que beaucoup plus tard : comment passer de l’idéalisme absolu au matérialisme historique ?  Cette question a été très longtemps agitée parmi nous, elle a fait l’objet de thèses contradictoires de la part des ressortissants de divers groupements, parmi lesquels : Clarté, Correspondance, Philosophies, La Révolution surréaliste. Elle est à l’origine de presque tous les rapprochements et de presque toutes les ruptures à plusieurs qui ont suivi.

 

La Lettre ouverte à Paul Claudel a été distribuée pour la première fois au Banquet Saint-Pol-Roux, à la Closerie des Lilas. La plupart des surréalistes assistaient à ce banquet, qui finit en bagarre, alors qu’on n’était encore qu’au poisson. Il n’existe pas non plus d’exemplaires de luxe de cette lettre.

Permettez, dont il a été tiré quelques exemplaires sur papier vert, a été adressé tout d’abord à quelques notabilités de Charleville ainsi qu’aux orateurs qui devaient prendre la parole à l’inauguration du nouveau buste de Rimbaud. Nous avions tout d’abord projeté de nous rendre à cette cérémonie dérisoire et d’endommager le monument.

Les Notes sur la poésie, simple réplique à un texte de Valéry, paru dans la revue Commerce sous le même titre. La première partie seule du texte de Valéry a été contredite par nous, selon le procédé utilisé par Isidore Ducasse dans les Poésies à l’égard d’un certain nombre de maximes célèbres. Ces Notes ainsi modifiées, ont paru dans le numéro 12 de la Révolution surréaliste. Presque toute la critique littéraire n’y a vu que du feu.

Hands off Love a fait l’objet d’un tirage à part en anglais. Ce manifeste est presque entièrement de la main d’Aragon.

Croyez, cher Monsieur, à mes sentiments très amicalement dévoués.

André Breton.

 

Petit rappel

 

« Quant aux mouvements actuels, pas un seul ne peut conduire à une véritable rénovation ou création. Ni le dadaïsme, ni le surréalisme qui ont un seul sens : pédérastique. »

Paul Claudel,
« Une interview de Paul Claudel à Florence » in Comœdia (17 juin 1925).

 

« Notre activité n’a de pédérastique que la confusion qu’elle introduit dans l’esprit de ceux qui n’y participent pas. Peu nous importe la création. Nous souhaitons de toutes nos forces que les révolutions, les guerres et les insurrections coloniales viennent anéantir cette civilisation occidentale dont vous défendez jusqu’en Occident la vermine. »

Lettre ouverte à Monsieur Paul Claudel.

 

La lettre à René Gaffé est extraite du catalogue de vente Bibliothèque d’un amateur : surréalisme, livres et documents, Paris, Drouot, 23-24 mars 1981.

 

Breton-1981.jpg

 

Vous trouverez d’autres extraits de la correspondance d’André Breton ici, ici et .

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:30

 

 

TARIQ_ALI3.JPG

 

Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 22:02

 

 

 

AI-photo-Reuters.jpg

 

L’artiste Ai, un opposant de longue date au régime, a été placé en résidence surveillée. Voici les précisions d’une agence de presse.

 

PÉKIN — Ai Weiwei, l’un des artistes chinois les plus critiques envers le régime, a annoncé vendredi avoir été assigné à résidence à Pékin pour être empêché d’organiser un dîner dans son atelier de Shanghai promis à la démolition.

« Ai Weiwei sera assigné à résidence avec effet immédiat, jusqu’au 7 (novembre) à minuit et il lui sera interdit de quitter son domicile », a écrit l’artiste sur son compte Twitter, en citant l’ordre officiel lui imposant sa réclusion.

Dans une initiative non dénuée d’ironie, Ai Weiwei avait invité ses amis à venir boire du vin et déguster 10 000 crabes lors d’un banquet dimanche à Shanghai pour « célébrer » la prochaine destruction forcée de son atelier.

En chinois, l’expression « crabe de rivière » ressemble au verbe « harmoniser », que les cybercitoyens utilisent dans le sens de « censurer », en référence ironique aux coupes sur l’Internet exercées par le pouvoir au nom de « l’harmonie sociale ».

Un proche de l’artiste a confirmé que le banquet d’Ai Weiwei était annulé.

Ai Weiwei avait fait construire à Shanghai – à la demande des autorités – un atelier de 2 000 m2, achevé en mars, qui n’a jamais officiellement ouvert ses portes.

Les édiles de Shanghai ont finalement estimé que l’atelier de l’artiste, qui ne mâche pas ses mots et qui s’est souvent retrouvé en indélicatesse avec le pouvoir, était une construction illégale, qu’il fallait raser.

 

Ai-Weiwei-15-octobre-2009-Bruxelles.jpg

 

Il a été question de Ai Weiwei ici, iciici et .

 

Repost 0
Published by shige - dans Chine
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 20:03

 

 

SurrMont1.jpgsurrMont2.jpgla breche 3SurrMont4.jpgla breche 5la breche 6la breche 7la breche 8

 

Encore une excellente initiative du site surréalisme Montréal.
J’ai évoqué ici d’autres de leurs numérisations.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 06:57

 

 

“The world’s first street art disaster movie”

 

Faites-le-mur-HR.jpg

 

Une petite exclusivité (ou presque) : l’affiche française de Faites le mur (Exit Through The Gift Shop), le film du graffitiste anglais Banksy qui sort sur les écrans le 15 décembre 2010. La bande-annonce est ici (en anglais non sous-titrée, mais c’est très compréhensible).
Une rumeur – étant donné que le type est totalement anonyme, les rumeurs vont bon train – le dit proche du groupe punk Crass, qui comptait parmi les plus engagés politiquement ; je m’en réjouie.
Une première salve d’images de Banksy est disponible ici. J’y reviendrai très vite parce que j’aime beaucoup ce qu’il fait.

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives