Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 01:59

 

 

 

Soupault.jpg

 

Ce manuscrit vient du site d’André Breton, ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 20:58

 

 

 

ram07-02jun06.jpg

 

L’actualité palestinienne m’amène à reproduire cette infographie publiée le 19 septembre dernier sur le site de RFI. La photo ci-dessus vient d’ici.

 

 

Chronologie de la Palestine

 

En 1947, les Nations unies partagent la Palestine en deux États, l’un juif, l’autre arabe. Le premier, Israël, est proclamé le 14 mai 1948, le second n’a toujours pas vu le jour, c’est le début du conflit israélo-palestinien. RFI vous propose les principales dates-clés de la Palestine de 1947 à 2011.

 

110929-0001.jpg110929-0002.jpg110929-0003.jpg110929-0004.jpg110929-0005.jpg110929-0006.jpg110929-0007.jpg110929-0008.jpg110929-0009.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 06:11

 

 

 

Satie-a-lui-meme.jpg

 

 

On vérifiera la belle écriture de Satie ici aussi.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 02:56

 

 

 

Exit-through-1.jpg

 

Sound of Noise

Ola Simonsson et Johannes Stjärne Nilsson, Danemark/Suède, 2010

Faites le mur
(Exit Through the Gift Shop)

Banksy, États-Unis/Royaume-Uni, 2010

 

Pour expliquer tout l’intérêt de Faites le mur, il faut en dévoiler l’histoire, qui est moins un portrait de Bansky, comme je le croyais, que la trajectoire d’un petit Français devenu une vedette de l’art contemporain.

Né en banlieue parisienne, Thierry Guetta émigre à Los Angeles. Là, il vend des fringues en surplus et s’attire une clientèle huppée. C’est la passion de la vidéo qui va changer le cours de sa vie. Il filme absolument tout ce qui l’entoure et surtout ses amis graffiteurs ; cousin de l’artiste Space Invaders, il entre dans ce petit monde et enregistre des nuits entières, caméra au poing, cette activité underground. Au file des ans, il accumule sur le Street Art des archives exceptionnelles : à L. A., il suit continuellement Shepard Fairey (« Obey »), au point de devenir son assistant, témoigne à Paris des activités de Space Invaders, Monsieur André et bien d’autres.

La seconde rencontre déterminante sera celle de l’Anglais Banksy, star absolue du milieu et personnage totalement anonyme dont l’œuvre (très au-dessus du lot) et la personnalité le fascinent. Immédiatement, Banksy voue au Français une confiance totale, le laissant le filmer au travail – toujours masqué. C’est Banksy qui pousse Guetta à faire un montage de ses archives en ignorant que rien parmi des années de tournage n’est classé. Le résultat – un film expérimental – est décevant au possible. Banksy prend alors la responsabilité de tout récupérer et de monter ce qui deviendra Faites le mur (je préfère le titre anglais qui épingle avec ironie la dimension marchande des expositions d’aujourd’hui : pour sortir emprunter la boutique de souvenir).

 

Exit-Through-2.jpg

 

En attendant d’achever le documentaire, il lance à son ami l’injonction de faire lui-même de l’art. Guetta, pour qui tout ce qui vient de Banksy est parole d’évangile, se lance à corps perdu dans cette activité. L’ironie de l’histoire veut qu’à partir d’une exposition géante organisée à ses frais à Los Angeles en juin 2008, il s’impose de but en blanc comme le plus grand créateur du moment… sur la base d’une « œuvre » d’une rare médiocrité.

Le film respecte la chronologie des évènements : les premiers pas du vidéaste amateur et ses virées nocturnes, la rencontre avec Banksy et leur amitié, puis le succès foudroyant de Guetta devenu Mr. Brainwash (MBW). Banksy n’omet pas le témoignage des graffiteurs que l’accès au vedettariat de leur complice laisse amers, compte tenu du fait que Thierry Guetta s’est généreusement servi de leurs idées pour façonner les siennes, les vidant au passage de leur originalité, du message politique, voire de toute dimension artistique.

 

Sound-of-Noise.jpg

 

Si Faites le mur est le récit d’une « trahison », alors Sound of Noise est son antidote. Au regard désabusé des Street Artists que l’évolution de leur statut et leur entrée dans l’art contemporain éloignent de ses origines illégales, répond le projet d’une œuvre d’art éphémère aussi grandiose dans ses dimensions que contestataire dans sa finalité. Il s’agit bien sûr d’une fiction, mais il est difficile de ne pas les relier tant les projets que portent les artistes des deux films sont voisins. Car Sound of Noise pose une unique question : comment, de nos jours, achever une œuvre d’avant-garde hors du confinement des institutions qui les acceptent et les fêtent, comment lui redonner son sens premier qui est fondamentalement de nature politique ?

 

SoN2.jpg

 

Sound of Noise est une joyeuse comédie, un film hilarant et jouissif, il aborde toutefois des questions que Faites le mur tentent de résoudre : au cœur des deux films, on trouve la valeur marchande de l’art. Celui de Banksy dénonce une supercherie, l’autre met en avant l’utopie de la gratuité de l’art, la beauté du geste qui est celui-là même du Street Art. Et si Faites le mur est un constat de gens au cœur lourd, Sound of Noise est résolument porté par un projet positif ; l’argent, si présent dans la seconde partie du documentaire de Banksy, est toujours absent du film suédois.

Une longue bande-annonce de Faites le mur est ici (en VO non sous-titrée), celle de Sound of Noise (en VOSTFR).

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 01:49

 

 

 

Matta-6.jpgMatta-7.jpgMatta-17.jpgMatta-18.jpg

 

Ce sont les quatre illustrations de Roberto Matta pour l’édition originale d’Arcane 17 d’André Breton (Brentano’s, New York, 1945).
Les images viennent évidemment des archives de Will Schofield (A Journey Round My Skull, 50 Watts) sur Flickr.
Dans le même esprit, on consultera le jeu de Marseille des surréalistes.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 17:03

 

 

 

satie-par-man-ray.jpg

 

Source : Gallica.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 22:56

 

 

 

Hardellet1.jpgHardellet2.jpg

 

André Hardellet, Donnez-moi le temps, Paris, Julliard, coll. Idée fixe, 1973, 10,5x21, 124 p.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 18:39

 

 

 

Dali-Horst.jpg

 

Photographie de Horst.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 16:10

 

 

 

Je voudrais signaler un autre blog, Destination Gaza d’un journaliste qui s’est joint à la flottille. Il dépend de Libération, celui donné hier À bord de la flottille vient du Monde.

J’extrais quelques lignes de son dernier envoi.

 

Protestation devant l’ambassade américaine

Aujourd’hui va être sinon organisée une action de protestation des délégations  devant l’ambassade américaine. Si les porte-parole du comité français continuent d’être optimistes, affirmant qu’ils partiront toujours, rien n’est moins sûr. L’abattement commence d’ailleurs à être visible chez plusieurs passagers après déjà quatre jours de retard.

Israël semble également penser avoir gagné la partie. Jeudi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est félicité de l’aide des autres pays pour empêcher le départ des bateaux. « Je tiens à remercier tous les responsables politiques du monde d’avoir récemment pris position en paroles et en actes contre cette flottille qui était une provocation », a-t-il déclaré. Il a notamment fait allusion aux États-Unis, aux Nations unies et au Premier ministre grec George Papandréou.

 

 

Enfin pour revenir au sabotage du navire irlandais et à la vive protestation du Sinn Fein, j’indique l’adresse du blog Irish Ship to Gaza.

 

shaft11.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:59

 

 


Mankell.jpg

L’écrivain suédois Hennig Mankell qui doit participer à
la « flotille pour la paix »,
à Paris, le 19 mars 2011
(photo : François Guillot)

 

« Flotille : Israël menace les journalistes »

Site de France 2, publié le 26 juin 2011

 

Les journalistes qui embarqueront sur les bateaux de la flotille pour Gaza s’exposeront à des représailles israéliennes

Selon le Bureau de presse gouvernemental (GPO) israélien, les membres des médias étrangers qui prendront part à l’expédition sont passibles d’une interdiction d’entrée de dix ans en Israël.

Des militants de 22 pays ont prévu d’appareiller de Grèce cette semaine à bord d’une dizaine de bateaux afin de transportant de l’aide humanitaire à Gaza.

« Que les choses soient bien claires (...) la participation à cette flottille est une violation volontaire de la loi israélienne et est susceptible de coûter aux participants une interdiction d’entrée en Israël pendant dix ans, la confiscation de leur matériel et des sanctions supplémentaires », non  précisées, affirme M. Helman, le directeur du GPO, qui ajoute que la « flotille pour la liberté » « a l’intention de violer sciemment le blocus (maritime) qui a  été reconnu légal et conforme à tous les traités et au droit international ».

 

L’avertissement n’a « aucune base légale »

Dans un communiqué, l’Association de la presse étrangère (FPA), qui représente les journalistes étrangers couvrant Israël et les Territoires palestiniens, a aussitôt protesté contre cette lettre, estimant qu’« elle envoie  un message glaçant aux médias internationaux et pose de sérieuses questions quant à l’engagement d’Israël en faveur de la liberté de la presse ».

« Les journalistes couvrant un événement d’actualité légitime doivent être autorisés à faire leur travail sans menaces ni intimidation. Nous exhortons le gouvernement (israélien) à revenir immédiatement sur cette décision », selon le  communiqué de la FPA.

De son côté, l’Association pour les droits civiques en Israël (ACRI), une ONG israélienne, a demandé dans une lettre au directeur du GPO de retirer les menaces à l’encontre des journalistes étrangers.

L’avocat de l’ACRI, Oded Feller, a estimé que l’avertissement des autorités israélienne n’avait « aucune base légale » et était « contraire au rôle des journalistes dans une société libre ».

La flotille pour la liberté doit appareiller cette semaine de Grèce à bord d’une dizaine de bateaux. Des journalistes et des personnalités internationales, tel l’écrivain suédois Hennig Mankell, doivent participer à ce mouvement auquel l’ONU est opposé.

 

« Droit à l’autodéfense »

Jeudi, Israël a prévenu qu’il était « déterminé » à arrêter cette nouvelle  flottille. « Israël a le droit d’autodéfense », l’opération « entre clairement dans le cadre d’une démarche politique », « relève de la provocation et n’a rien à voir avec une aide humanitaire », a justifié à New York l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor.

En mai 2010, une première tentative d’approcher de Gaza (territoires  palestiniens) a coûté la vie à neuf personnes après l’assaut sanglant de la marine israélienne contre le ferry turc Mavi Marmara, qui servait de navire amiral à la flottille.

 

Repost 0
Published by shige - dans Avant-garde
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives