Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 10:19

 

 Affiche de Pierre Etaix


La cinémathèque française organise une rétrospective des films de Jacques Tati et présente une copie restaurée de son chef-d’œuvre Les Vacances de Monsieur Hulot (1953). C’est l’occasion de revoir ou découvrir la brève filmographie (six longs métrages) d’un des plus grands réalisateurs français, et certainement un des plus grands comiques du XXe siècle. Parce qu’il n’a fait que des œuvres humoristiques, Tati n’a jamais gagné le respect qui lui est dû, particulièrement en France*, pays où l’on n’aime pas l’humour.


Carrière et Etaix 
 


À côté de ces projections, une exposition est organisée, ainsi qu’un cycle de conférences. Parmi ces dernières, je recommande vivement celle intitulée « Comment naît un gag ? » de ces deux amis de longue date et anciens collaborateurs de Tati, Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière (jeudi 7 mai 2009 à 19 h, suivie de la projection de Parade de Tati). En plus d’être un cinéaste original (Le Soupirant), Etaix est dessinateur (une exposition au Musée en Herbe qui prend fin dans quelques heures) et clown (il est proche des Fratellini) ; c’est, par ailleurs, une personnalité très attachante. Actif depuis près de cinquante ans, Jean-Claude Carrière est un des scénaristes français les plus célèbres dans le monde. On retiendra sa collaboration avec Luis Buñuel, faite de passionnantes adaptations de romans (Le Journal d’une femme de chambre d’après Octave Mirbeau, Cet obscur objet du désir d’après La Femme et le pantin de Pierre Louÿs), d’acrobaties narratives (Le Fantôme de la liberté), de récits hérétiques (La Voie lactée) et de provocations surréalistes (Le Charme discret de la bourgeoisie).

 

 

On ne devrait pas s’ennuyer non plus à cette autre conférence – mais, pour des raisons toutes différentes. Comme la cinémathèque est dirigée par Serge Toubiana, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, il faut évoquer Jean-Luc Godard, même lorsque le sujet principal est Jacques Tati. Or qui est mieux placé pour en parler qu’un autre ex-rédacteur en chef des Cahiers du cinéma ? (Mais quelle mafia ! Il n’y a vraiment qu’en France que l’on assiste à cela sans crier au scandale.) Téméraire, Alain Bergala, le dit ancien rédacteur en chef des Cahiers, s’aventure dans une périlleuse démonstration : la « tentation burlesque » chez Godard. Prudent, il présente d’entrée de jeu ce burlesque comme « erratique et discret ». Il fait bien. 
 

* Pour tempérer ce jugement sur la reconnaissance de Tati, j’ajouterai que les efforts de Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps, depuis une quinzaine d’années, ont beaucoup contribué à sortir Tati de la relative marginalité dans laquelle subsistait son œuvre. Avec de solides relais dans la presse, et fort de leur succès avec les Deschiens, ils ont pu refaire parler de lui au moment de la réédition de Playtime et de la découverte de la version en couleurs de Jour de fête (voir le site http://www.tativille.com, difficile d’accès en Chine). Sur le statut de l’humour en France, je persiste et je signe.

 

 

L’autre non…

 


Deux fois dans ma vie, j’ai compris ce qu’était le génie :
la première fois, en regardant la définition dans le dictionnaire,
et la seconde fois, en rencontrant Pierre Etaix. 

Jerry Lewis


 

Un ami me signale la triste affaire qui arrive à Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière. Les films qu’ils ont co-écrits sont bloqués par un financier véreux (un pléonasme) qui empêche leur diffusion. Tous les détails de ce commerce sordide sont sur http://sites.google.com/site/petitionetaix/ et sur http://www.lesfilmsdetaix.fr/fretaix.html


Je vous conseille de télécharger et lire directement le dossier de presse, qui est très bien fait et plus clair que les pages indiquées là. 



Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 22:15




 



Le 17 avril 2009, pour mes trente-neuf ans,
la Cinémathèque a eu la bonne idée de programmer
le fameux court métrage d’Andy Warhol 
 
Blow Job


Séance à 19 h 30
 

 

 

 

ANDY WARHOL
Du 6 mars au 22 mai 2009
À la Cinémathèque française

 


http://www.cinematheque.fr/fr/nosactivites/projections/cycles-cinema/cycle/C220-andy-warhol.htm

 

 

Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 08:43

 

 

 

Hommage à Pierre-André Boutang à la cinémathèque française

11 mars – 1er avril 2009


 

Je vous invite à consulter le programme que la cinémathèque a concocté à partir des émissions télévisées réalisées ou produites depuis 1964 par le discret Pierre-André Boutang. Ce qui est regrettable et réducteur, c’est que ce choix ne concerne que le cinéma. (L’attitude de ces gens que seul le domaine du septième art importe confine à la caricature : ce sont de vrais monomaniaques.)


Mais, même en ne s’en tenant qu’à cette seule catégorie, les archives sont extraordinaires. Peter Sellers, Woody Allen, Krystof Kieslowski, Pierre Braunberger, Elia Kazan, Gloria Swanson, Marcello Mastroianni, Roman Polanski, François Truffaut, Jean-Pierre Léaud, Otar Iosseliani, Serge Daney (j’ai revu récemment Itinéraire d’un ciné-fils : c’est très fin, instructif et parfois drôle tant Daney aime à tourner en dérision le milieu des Cahiers du cinéma et lui-même), Joseph Mankiewicz, Marco Ferreri, Fritz Lang, Jean Renoir, Michelangelo Antonioni, King Vidor, Jean Rouch, Orson Welles, Jean-Luc Godard, etc. Vertigineux, non ?


Ce que ne dit pas le directeur de cette respectable institution, Serge Toubiana, dans un texte consacré à Pierre-André Boutang, dans lequel il rappelle l’époque bénie où l’ORTF produisait le chef-d’œuvre de Roberto Rossellini, La Prise de pouvoir par Louis XIV (1966), c’est ce que révèle cette programmation : l’intelligence, l’élégance, la culture, la curiosité, la créativité ont définitivement disparu du petit écran. Et c’est un constat d’échec absolu pour un média qui aurait pu devenir le meilleur au monde et que, dans le désordre, l’appât du gain, la propagande, la publicité, la vulgarité et la bêtise ont tués. La savoureuse ironie de l’histoire, c’est que ce soit une cinémathèque qui nous invite à cet enterrement.



http://www.cinemathequefrancaise.com/


 

Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 11:46


 

Je recommande vivement le blog de Charles Tatum, découvert il y a peu par je ne sais plus quel biais. On y contemple de très belles photos – qu’il s’agisse d’actrices de films en noir et blanc ou des surprenantes « momies japonaises ». Surtout, il y a une vraie atmosphère : ces pages sont habitées par quelqu’un qui a une sensibilité au monde et aux choses qui l’entourent et sait les rendre à son tour.   

 

Tatum signale deux courts métrages politiques. D’abord L’Île aux fleurs (1989) du Brésilien Jorge Furtado, qui est un exposé parodiant les films institutionnels sur les tenants et les aboutissants de la consommation à l’air de la globalisation ; l’humour noir y est corrosif. Puis Closed Zone, un petit film d’animation sur Gaza réalisé par un des collaborateurs du film Valse avec Bashir, Yoni Goodman. Toutes ces références se trouvent sur la première page du site.

 

http://susauvieuxmonde.canalblog.com/

 

 

Enfin, Tatum m’a permis d’accéder à vraie mine, une adresse dont je n’avais jamais entendu parler : les textes en ligne de la bibliothèque libertaire. Le nombre de livres et d’articles disponibles est renversant.

 

http://raforum.apinc.org/bibliolib/Bibliolib.html

Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 17:53

JLG


Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard

 

Un film de Alain Fleischer
Sortie le 21 janvier 2008


Avec Jean-Marie Straub, Danièle Huillet et André S. Labarthe.

 

Site officiel, avec plusieurs extraits :
http://www.editionsmontparnasse.fr/jlg/

 

 



Repost 0
Published by shige - dans Cinéma
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives