Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:05

 

 

 

expo-Commune.jpg

 

Voici l’affichette (à moins qu’il s’agisse de la couverture d’une brochure) d’une exposition de photographies de la Commune au titre chantant. Elle vient de débuter et se poursuivra jusqu’à la mi-janvier 2012.

C’est Laurent Six qui me l’envoie, qu’il en soit chaleureusement remercié.

Le site du Musée de la photographie de Charleroi est ici.

 

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 14:24

 

 

 

J’avais pourtant tout fait pour l’annoncer, m’y prenant à l’avance pour récupérer une documentation alors introuvable – je vous passe la conversation téléphonique avec une employée du Couvent des Cordeliers qui n’était pas même au courant de la tenue de cette exposition – ; il a suffit de s’éloigner un temps d’Internet pour tout manquer. Il reste de cet événement l’affiche que je reproduis volontiers. Ça s’est achevé dimanche dernier, j’espère que c’était bien.

 

Commune-de-Paris-Cordeliers.jpg

 

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 13:55

 

 

 

À Montpellier : Vive la Commune !

Du 21 au 28 mai 2011

 

Barricade-Montpellier.jpg

 

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 00:25

 

 

 

laviedelilie.jpg

 

Vous avez jusqu’au 28 mai pour vous rendre à l’exposition que propose l’Hôtel de Ville de Paris sur l’histoire de la Commune. La présentation figure ici.

N’hésitez pas à réclamer à l’accueil la brochure ci-dessous, elle est gratuite. Il s’agit des actes d’un colloque international dont ni le titre ni la date ne sont indiqués (vers 2006 ou 2007). Elle comprend des textes d’Eugen Weber, Jacques Rougerie, Stéphane Audoin-Rouzeau, Rémy Valat, Alain Dalôtel, Hollis Clayson, Gay Gullickson, Robert Tombs, Laure Godineau et Danielle Tartakowski (14,8x21, 76 pages, ill.).

 

Commune-Mairie-de-Paris.jpg

La photo du haut vient du site La Vie de Lilie, j’en remercie l’animatrice et photographe. (Par ailleurs, le service de presse de l’exposition a « oublié » de m’envoyer un fichier de l’affiche. Tant pis pour eux.)

 

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:49

 

 

 

Vuillaume2011.jpg

 

La réédition de Mes Cahiers rouges de Maxime Vuillaume

aux Éditions de la Découverte

 

Présentation de l’éditeur :

Ici restitués pour la première fois dans leur intégralité, Mes Cahiers rouges – parus entre 1908 et 1914 dans les célèbres Cahiers de la Quinzaine de Charles Péguy – constituent un classique de la littérature communarde. Durant l’Année terrible, leur auteur, Maxime Vuillaume (1844-1925), fut constamment aux premières loges, tantôt comme spectateur, le plus souvent comme protagoniste. Engagé volontaire dans la Garde nationale, il participe aux journées insurrectionnelles des 31 octobre 1870 et 22 janvier 1871. À compter du mois de mars, c’est par la plume qu’il poursuit son combat, en fondant l’un des journaux les plus lus – et certainement le plus populaire – de la révolution communaliste : Le Père Duchêne. Au cours de la Semaine sanglante, enfin, il n’hésite pas à prendre les armes pour résister à l’assaillant versaillais.

Rédigés dans un style franc et direct, Mes Cahiers rouges ressuscitent tout un pan de l’histoire de France, trop souvent négligé : l’opposition tumultueuse au Second Empire décadent, le siège de Paris, cette fraternelle utopie que fut la Commune de 1871, avec ses joies, son allégresse, ses déboires et ses désillusions. Des pages plus sombres également : la brutalité et la férocité de la répression, la proscription et son lot de souffrances, le retour des exilés et la nostalgie d’un espoir assassiné.

Aux antipodes de la solennité et du ton compassé qui caractérisent les traditionnels Mémoires, l’écriture incisive et alerte de Vuillaume conduit le lecteur à travers la ville révoltée, le fait sursauter quand claque un coup de feu, l’emplit d’effroi lorsqu’un communard est exécuté. Un livre vivant. Bien vivant. À (re)découvrir avec délectation.

 

Édition établie par Maxime Jourdan, collection « Cahiers libres », 15,5 x 24, broché, 720 p. Vous pouvez le feuilleter ici, la fiche du livre est et il coûte 27,50 €.

 

Vuillaume.jpg

 

Maxime Vuillaume, Mes Cahiers Rouges au temps de la Commune, Paris, Albin Michel, 1971, 444 p. Ce volume est la reproduction intégrale, en fac-similé, de l’édition originale de 1909.

Je remercie Laurent Six pour toutes ces informations et la numérisation de l’édition de 1971.

 

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 19:31

 

 

 

James-Tissot.jpg

 

Acquisition de Le Cercle de la rue Royale
de James Tissot
par le musée d’Orsay
pour la somme de 4 millions d’euros

 

Un commentaire de Toulouse-la-Rose

 

 

Le « dernier scandale » qui m’a ulcéré, c’est l’achat d’un tableau, par le musée d’Orsay, intitulé « Le Cercle de la rue Royale ».

On y voit, peints par un pompier de service, pas moins de 12 personnages, prenant la pose sous les arcades de la bâtisse allant de la Rue royale au Crillon. Je ne résiste pas au plaisir de t’en livrer le casting. Il s’agit, ni plus ni moins (le tableau fut peint vers 1860) du comte Alfred de la Tour-Maubourg, du marquis du Lau, du comte Étienne de Ganay, du comte de Rochechouart, de C. Vansittard (?), du marquis R. de Miramon, du baron Hottinguer, du marquis de Ganay, de Gaston de Saint-Maurice, du prince Edmond-Melchior de Polignac ainsi que de Charles Haas, celui-là même qui inspira à Marcel Proust le personnage de Swann. Belle brochette, n’est-elle pas ? Cet achat est d’autant plus scandaleux que toute cette racaille d’aristos vomiront les impressionnistes en général et Claude Monet en particulier, grâce auquel (le bénéfice dégagé par son ultime expo) Orsay a pu (et choisi) d’acquérir « l’œuvre » en question. Cerise sur le pompon, le douzième salopar figurant sur la fresque, et dont je ne t’avais pas encore donné le nom, n’est autre que… Le marquis de Galliffet !!!

C’est comme je vous le dis, ma bonne dame : LE BOUCHER DE LA COMMUNE ENTRE AU MUSÉE ET TOUJOURS PAS DE ROBESPIERRE EN VILLE !!!

Il n’empêche, c’est à des petits gestes anodins comme celui-ci que l’on peut mieux voir toute l’ampleur du triomphe de la contre-révolution.

30 avril 2011.

 

L’image vient d’ici.

 

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 00:57

 

 

 

Commune-province1.jpgCommune-province2.jpg

 

Jeanne Gaillard, Communes de province, Commune de Paris, 1870-1871, Paris, Flammarion, collection « Questions d’histoire » dirigée par Marc Ferro, 1971, 190 p., 10,8x17,8.

 

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 00:21

 

 

 

« La Commune de Paris (1871)
Une histoire moderne »

Cycle de huit conférences à l’auditorium
du Petit Palais à Paris à partir du 29 avril 2011

 

Cycle de conférences sur la Commune de Paris dans le cadre de l’exposition « La Commune de Paris », au Réfectoire des Cordeliers (en juin) et de l’exposition La Commune 1871, Paris capitale insurgée à l’Hotêl de Ville (en cours).

 

 

29 avril : histoire politique de la Commune - Jean-Louis Robert

6 mai : la Commune et l’art - Bertrand Tillier

13 mai : la Commune et la démocratie - Jacques Rougerie

20 mai : la Commune et les femmes - Claudine Rey

27 mai : la Commune et la justice - Jean-Louis Robert

10 juin : contre la Commune - Laure Godineau

17 juin : la Commune et les étrangers - Sylvie Aprile

24 juin : la Mémoire de la Commune - Quentin Deluermoz

 

Les vendredis de 12 h 30 à 14 h.

Entrée libre dans la limite des places disponibles (182).

Petit Palais, Musée des Beaux Arts de la ville de Paris, avenue Winston Churchill, Paris VIIIe.

 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 23:29

 

 

 

Deux publications : Lissagaray et Martial

 

Prosper-Olivier1.jpgProsper-Olivier3.jpg

Prosper-Olivier2.jpg

Prosper-Olivier Lissagaray, 1871, Histoire de la Commune, Paris, Éditions de Delphes, sd [1971], 18x21,5, 420 p.

 

Martial-1.jpg

A.-P. Martial, Paris pendant le siège, Paris sous la Commune, Paris incendié, Notes et eaux-fortes, Paris, Éditions Entente, 1982, 20x28,5, non paginé.

 

Un fichier Pdf du classique de Lissagaray est disponible sur Open Library.

 

Lissagaray1.jpgLissagaray2.jpg

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 21:41

 

 

 

« La Commune 1871, Paris capitale insurgée »
Exposition à l’Hôtel de ville de Paris jusqu’au 28 mai 2011

Entrée libre

 

Je dois m’y rendre demain. En attendant d’en reparler, voici la documentation des organisateurs ; sur le site de l’exposition, il y a aussi des vidéos.

 

Vue de la place Vendôme

Paris-insurge1.jpg

Seance-de-la-Commune-a-la-salle-des-Maires-Hotel-de-Vill.jpg

Paris-insurge2.jpg

Mai-71.jpg

Paris-insurge3.jpg

Leon-Sabatier-Albert-Adam-Hotel-de-ville-incendie-du-24-m.jpg

Paris-insurge4.jpg

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives