Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 22:43

 

 

 

Galerie Papiers Gras (1, Place de l’île)
du 28 juillet au 27 août 2011

 

Kiki.jpg

Kiki Picasso, L’homme à la cagoule, encre de Chine sur papier, Paris, 2011

 

La Galerie est ici. Une autre version de la même image est disponible .

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 17:41

 

 

 

Alberto-lisant-1915-Giovanni-Giacometti.jpg

 

Alberto lisant, 1915, musée cantonal des beaux-arts de Lausanne.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:01

 

 

 

AH1.jpg

 

« Un groupe d’amis avait décidé de fonder une maison d’édition. En Suisse, à Lausanne et ouvert au monde. J’étais libraire alors et je cherchais dans les catalogues les livres que j’avais aimés dans mon adolescence belgradoise. Beaucoup y manquaient. Ces titres en puissance étaient ma contribution à ce projet à venir. Et mon lien avec les amis que je m’étais faits en Suisse, les lecteurs qui fréquentaient les librairies où je travaillais. Passionné de littérature américaine, c’est Thomas Wolfe que j’avais apporté dans mes bagages. Comme si l’exil de son Ange exilé avait été déjà inscrit dans ma vie. Et les auteurs slaves, dont le fabuleux Biély, auteurs oubliés, écartés, blasphémés, censurés… autant d’Anges bannis.

Ces écrivains se mêlaient, comme maintenant, avec les auteurs suisses, ceux du passé et les contemporains. J’ai eu la chance de les côtoyer, ils sont devenus les compagnons de la maison. Nache dom (« notre maison »), disaient les dissidents et les opposants à l’Est. Mil quatre cents livres d’auteurs suisses y sont eux aussi dans leur maison, au même titre les artistes, les traducteurs, les philosophes, les poètes, les peintres venus de Russie, d’Angleterre, de Pologne, d’Amérique, de Serbie, d’Espagne, de Bulgarie, d’Italie, d’Israël, de Flandre, de Tchèquie, de Grèce.

De France aussi, naturellement, où nous avons à Paris notre siège, qui est en même temps une librairie suisse et slave. De manière tout aussi naturelle, nous éditons et aimons les auteurs belges : on considère L’Âge d’Homme comme l’un des principaux éditeurs de ces écrivains aux œuvres insolites et originales. »

Vladimir Dimitrijevic

 

 

Les Éditions L’Âge d’Homme ont la grande tristesse d’annoncer le décès de son directeur, Monsieur Vladimir Dimitrijevic, parti subitement
le 28 juin 2011.

Avec cette disparition, L’Âge d’Homme perd non seulement son fondateur, mais aussi celui qui a été l’âme de la maison pendant quarante-cinq ans.

Les médias qui le souhaitent sont invités à prendre contact avec sa fille
Mme Andonia Dimitrijevic ou Mr Marko Despot
aux Éditions L’Âge d’Homme à Lausanne.
+ 021.312.00.95

Librairie L’Âge d’Homme, 5, rue Férou, 75006 Paris.
Mme Lydwine Helly 01.55.42.79.79 / 06.75.87.17.02

Une cérémonie orthodoxe aura lieu à la Chapelle B au cimetière de Montoie à Lausanne le mardi 5 juillet à 15 heures.

 

AH2.jpg

 

L’Âge d’Homme ou la passion d’éditer

La maison d’éditions L’Âge d’Homme est fondée en 1966 à Lausanne par Vladimir Dimitrijevic.

C’est sans doute à L’Âge d’Homme que nous devons de ne plus réduire la littérature russe aux seuls noms de Dostoïevski, de Tolstoï ou de Gorki. Grâce à la collection « Classiques Slaves », les lecteurs ont pu découvrir les œuvres majeures du symbolisme russe, celle d’André Biely (Pétersbourg, La Colombe d’argent, Kotik Letaiev), d’Ossip Mandelstam, d’Alexandre Blok ; des auteurs aussi considérables que les polonais Witkiewicz ou Ladislas Reymont ; les écrits esthétiques de Malévitch, les essais et les romans de Zamiatine, de Leskov ou de Boris Pilniak. De Ivo Andritch et Dobritsa Tchossitch aux chefs-d’œuvre d’Alexandre Zinoviev, la collection « Classiques Slaves » qui compte aujourd’hui plus de 500 titres, a permis de faire connaître un immense patrimoine littéraire que le « réalisme-socialiste » n’avait pas réussi à étouffer.

Ce « regard sur le monde » qu’entend porter L’Âge d’Homme ne concerne pas uniquement le domaine slave. Sont présents les domaines anglo-saxon, (G.K. Chesterton, Thomas Wolfe, Compton-Burnett, Cowper Powys, Mary Shelley, Saki, Grossmith, etc.), germanique (F. Dürrenmatt, Jean Paul), italien (Eugenio Corti, Saba), belge (Hugo Claus), espagnol (Gracian, Unamuno), yiddish, etc.

Les auteurs contemporains suisses et français occupent une place importante dans le catalogue. Il s’agit souvent d’écrivains dont l’œuvre n’a jamais cédé aux séductions du moment : Ramuz, Charles-Albert Cingria, Pierre Gripari, Gaston Cherpillod, Dominique de Roux, Albert Caraco ou Georges Haldas, pour ne citer que ceux dont les noms n’apparaissent que trop rarement sous la plume des critiques littéraires.

À travers de nombreuses collections de littérature et d’essais, mais aussi des revues ou encore des monuments littéraires comme les 12 volumes du Journal intime d’Amiel, le Journal inédit de Léon Bloy, les Œuvres complètes de Jules Laforgue, la première édition intégrale du Journal de Marie Bashkirtseff ou encore la Correspondance générale d’Octave Mirbeau L’Âge d’Homme présente le visage d’une maison d’édition rare : on ne trouvera dans aucun des environ 3 000 titres que compte le catalogue, nulle concession à la mode ou au commerce, mais tout au contraire une foi aussi têtue que passionnée en la littérature.

Fondateur des éditions L’Âge d’Homme, Vladimir Dimitrijevic reste aujourd’hui l’insoumis qu’il était à vingt ans, lorsqu’il quitta la Yougoslavie en 1954 et se retrouva seul et démuni en Suisse, où il exerça mille petits métiers (jardinier chez un curé, couvreur, ouvrier d’usine, gardien de nuit, etc.) avant de devenir libraire, puis éditeur. Fou de littérature, parce que les livres auront été pour lui la seule respiration dans une société étouffante, il fonde en 1966 à Lausanne sa propre maison d’édition : L’Age d’Homme.

 

Source des textes : Éditions L’Âge d’Homme.

Les images viennent du journal de la Télévision suisse romande – eh oui, ce n’est pas au journal télévisé français que l’on va en parler… 


Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:14

 

 

 

Affiche-Hahnloser.jpg

 

La collection Arthur et Hedy Hahnloser

Fondation de l’Hermitage, à Lausanne,
du 24 juin au 23 octobre 2011

 

Présentation de la fondation :

La plupart des œuvres composant la collection ont été acquises directement dans l’atelier des peintres, ou auprès des grands marchands parisiens tels Bernheim-Jeune, Ambroise Vollard ou Eugène Druet. Les liens étroits que les Hahnloser ont tissé avec les milieux de l’art se sont aussi traduits par de nombreux séjours des artistes chez les collectionneurs, qui les accueillirent régulièrement à la Villa Flora, leur maison de Winterthour, et dans leur résidence d’hiver, à Cannes. Plusieurs œuvres attestent aujourd’hui encore de ces moments d’amitié privilégiés, partagés avec Vallotton, Manguin, Vuillard ou Bonnard. Après la mort d’Arthur (1936) puis de Hedy (1952), leurs descendants créèrent la Fondation Hahnloser/Jaeggli. Sous son impulsion, la Villa Flora, construite en 1858 et plusieurs fois remaniée et agrandie pour accueillir la collection, a été ouverte au public en 1995.

L’exposition montre, en exclusivité à Lausanne, les chefs-d’œuvre de la Villa Flora, associés à d’autres joyaux de la collection Hahnloser aujourd’hui dans des musées ou en mains privées. La manifestation regroupe ainsi près de 150 œuvres emblématiques de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. S’ouvrant par de beaux ensembles de Hodler et Giovanni Giacometti, premiers peintres collectionnés par les Hahnloser, et une magnifique sélection du symboliste Odilon Redon, l’exposition rend également hommage à la « nouvelle peinture » avec des tableaux importants de Cézanne, Manet, Renoir, Van Gogh ou encore Toulouse-Lautrec. À côté de Bonnard, ami cher des collectionneurs de Winterthour, Vallotton est l’artiste-phare de la collection, essentiellement centrée sur le groupe des Nabis, qui réunit aussi des œuvres de Vuillard, Denis et Roussel. Un choix pertinent de dessins et estampes évoque en outre l’extraordinaire créativité graphique de ces artistes, avec lesquels le couple Hahnloser a entretenu des relations privilégiées. Le fauvisme est également très bien représenté, avec des tableaux de Matisse, Marquet et Manguin, ainsi qu’un remarquable ensemble de Rouault.

 

Her6.jpgHer2.jpgHer3.jpgHer8.jpg

 

Toutes les informations et deux dossiers de presse ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 15:08

 

 

 

pages.jpg

 

« L’entreprise qui résume des livres
pour les clients en mal de temps »

Par Anne Fournier, Le Temps du 25 juin 2011

 

GetAbstract est devenue leader dans le commerce en ligne d’ouvrages abrégés. La société lucernoise veut lancer une offre en français dès la rentrée

Thomas Bergen le confie avec un sourire complice. « C’est pratique, lorsque vos enfants abordent les classiques de littérature et que vous pouvez, de votre côté, assurer la réplique en rafraîchissant vos connaissances avec un résumé. » Ce Lucernois a une motivation supplémentaire pour encourager cette lecture. L’entreprise getAbstract, qu’il a créée en 1999 avec ses amis d’école Rolf Dobelli et Patrick ­Brigger, a fait de ces résumés son fonds de commerce.

Chaque année, plus de 1 000 nouveaux ouvrages sont mis à disposition en version courte. Le tout via Internet. L’offre existe en allemand, anglais, russe, espagnol et chinois. Le français sera de la partie dès la fin de l’été. Or, si la majorité des titres parlent de business, la littérature a sa place depuis les débuts, que cela plaise ou non aux puristes d’imaginer Ulysse de James Joyce ou la Bible condensés en huit pages. « Peut-être est-ce en raison de nos études d’économistes : nous avions comme principe de départ que tout contenu peut être réduit », explique Thomas Bergen, aujourd’hui directeur. Onze ans plus tard, la recette a pris, si l’on en juge les 12 millions de licences enregistrées.

La suite, tout aussi nonsensique, est à lire ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 12:15

 

 

 

Livres_et_artistes-1.jpg

 

Livres_et_artistes-2.jpg

Livres_et_artistes-Schmied.jpg

 

François Louis Schmied et Alfred de Vigny, Daphné. Paris, F.-L. Schmied, 1924.

Les textes et des images sont disponibles ici. Il a été question d’une autre exposition de la même bibliothèque ici et .

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 15:23

 

 

 

Colloque_Picasso-14-15-janvier-2011-1.jpg

Colloque_Picasso-14-15-janvier-2011-2.jpg

 

 Picasso à Zurich.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 22:23

 

 

101128-0033.jpg

 

« Picasso, sa première exposition muséale de 1932 » 

jusqu’au 30 janvier 2011 à la Kunsthaus de Zurich

 

101128-0034.jpg101128-0035.jpg101128-0036.jpg101128-0037.jpg101128-0038.jpg101128-0039.jpg101128-0040.jpg101128-0041.jpg101128-0043.jpg

 

Présentation du musée :

Le Kunsthaus Zurich se consacre à la première exposition muséale de Pablo Picasso. Montrée en 1932 au Kunsthaus Zurich, elle a été un événement décisif dans l’histoire de l’art moderne. Picasso y jetait un regard tout à fait personnel sur son œuvre : de la période rose et bleue en passant par la phase cubiste et néoclassique jusqu’aux œuvres surréalistes. L’hommage actuel reconstitue cette rétrospective subjective. Riche de cent travaux provenant de collections internationales renommées, l’exposition ne pourra être vue qu’à Zurich.

Le site de l’exposition est ici.

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 16:07

 

 

Dada-3.jpg

 

Un fragment de la couverture de Dada n° 3 apparaît dans un film dont je vous laisse deviner le titre… Dessous, un volume consacré à Dada (le catalogue d’une exposition ?) que je vais regretter jusqu’à ce que je le trouve, non pas de ne pas l’avoir acheté, puisque la boutique était fermée, mais de n’avoir pas songé à prendre l’adresse de ce libraire de Bâle.

  Bale.jpg

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 05:31

 

 

Wien-1.jpg

Wien-2.jpgWien-3.jpgWien-4.jpg

 

C’est à la Fondation Beyeler, à Bâle, juqu’au 16 janvier 2011 (informations pratiques ici).

 

Repost 0
Published by shige - dans Suisse
commenter cet article

Présentation

Recherche

Archives