Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 19:31

 

 

 

James-Tissot.jpg

 

Acquisition de Le Cercle de la rue Royale
de James Tissot
par le musée d’Orsay
pour la somme de 4 millions d’euros

 

Un commentaire de Toulouse-la-Rose

 

 

Le « dernier scandale » qui m’a ulcéré, c’est l’achat d’un tableau, par le musée d’Orsay, intitulé « Le Cercle de la rue Royale ».

On y voit, peints par un pompier de service, pas moins de 12 personnages, prenant la pose sous les arcades de la bâtisse allant de la Rue royale au Crillon. Je ne résiste pas au plaisir de t’en livrer le casting. Il s’agit, ni plus ni moins (le tableau fut peint vers 1860) du comte Alfred de la Tour-Maubourg, du marquis du Lau, du comte Étienne de Ganay, du comte de Rochechouart, de C. Vansittard (?), du marquis R. de Miramon, du baron Hottinguer, du marquis de Ganay, de Gaston de Saint-Maurice, du prince Edmond-Melchior de Polignac ainsi que de Charles Haas, celui-là même qui inspira à Marcel Proust le personnage de Swann. Belle brochette, n’est-elle pas ? Cet achat est d’autant plus scandaleux que toute cette racaille d’aristos vomiront les impressionnistes en général et Claude Monet en particulier, grâce auquel (le bénéfice dégagé par son ultime expo) Orsay a pu (et choisi) d’acquérir « l’œuvre » en question. Cerise sur le pompon, le douzième salopar figurant sur la fresque, et dont je ne t’avais pas encore donné le nom, n’est autre que… Le marquis de Galliffet !!!

C’est comme je vous le dis, ma bonne dame : LE BOUCHER DE LA COMMUNE ENTRE AU MUSÉE ET TOUJOURS PAS DE ROBESPIERRE EN VILLE !!!

Il n’empêche, c’est à des petits gestes anodins comme celui-ci que l’on peut mieux voir toute l’ampleur du triomphe de la contre-révolution.

30 avril 2011.

 

L’image vient d’ici.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Louis Marrou 17/07/2012 22:02


Votre article sur l'acquisition du Cercle de la rue royale me va droit au coeur. Depuis l'exposition Manet, où le musée d'Orsay a délibérément gommé le lien entre ce peintre et la Commune de
Paris, j'ai un sérieux doute sur l'orientation idéologique de ce musée. En découvrant récemment à Orsay la toile de Tissot j'ai eu littéralement un haut le coeur : tout d'abord en raison de
l'apparence machiste de la toile, ensuite en lisant la liste des personnages représentés. Merci de l'éclairage que vous apportez. Et restons vigilant sur les dérives contre révolutionnaires
d'Orsay.

Présentation

Recherche

Archives