Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 17:25

 

 

 

« Exclusif : Liliane Bettencourt doit 30 M€ au fisc ! »

Par Laurent Neumann
Marianne,
vendredi 22 Juillet 2011

 

 

Suite à l’affaire Woerth-Bettencourt, le fisc français vient enfin d’adresser à l’héritière du groupe L’Oréal, le montant de son redressement fiscal : il est colossal ! Et démontre l’incroyable complaisance dont a bénéficié la richissime octogénaire de la part de l’État depuis des années.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Bettencourt et nouvelles révélations dans Marianne. Le fisc français vient enfin d’adresser à Liliane Bettencourt, l’héritière du groupe L’Oréal, le montant de son redressement fiscal : il est colossal !

Au titre de l’impôt sur le revenu, pour les seules années 2006 et 2007, il atteint très précisément la somme de 11 348 161 euros. Au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), pour les années 2004 à 2007, il s’élève à 17 639 774 euros. Soit au total, près de 30 millions d’euros, sans compter les redressements à venir pour les années 2008 et 2009, toujours en cours de contrôle.

Les documents – et surtout les chiffres – que Marianne révèle cette semaine démontrent l’incroyable complaisance dont a bénéficié la richissime octogénaire de la part des gouvernements successifs et, par ricochet, de l’administration fiscale. Ils fournissent aussi la preuve indiscutable de l’impunité dont profitent les hyper riches français. Sous l’ère Sarkozy et, sans doute, depuis de longues années. Si l’affaire Woerth-Bettencourt ne s’était pas retrouvée sur la place publique, il y a fort à parier que ce scandale fiscal, qui foule au pied les règles les plus élémentaires de l’équité, perdurerait encore aujourd’hui.

Selon ces documents, émanant de la Direction nationale des vérifications de situations fiscales, Liliane Bettencourt, au titre de l’ISF pour les années 2004 à 2007, est fiscalement redressée sur :

1) Ses comptes bancaires détenus à l’étranger, d’abord. Il s’agit, selon nos informations, de comptes logés dans quatre banques suisses : Hypo Bank, UBS, la Banque Cantonale Vaudoise et Julius Baer, l’une des plus grandes banques suisses de gestion de titres, basée à Zurich. Des banques helvétiques donc, mais des comptes étrangement domiciliés à Singapour et au Liechtenstein, deux autres célèbres paradis fiscaux. La valeur totale de leurs avoirs, en 2007, dépassait 119 millions d’euros – et non 78 millions comme on le pensait jusqu’à présent. Ces sommes ont, depuis, été rapatriées en France et font l’objet d’un redressement fiscal.

2) L’Ile d’Arros aux Seychelles, ensuite. Pour calculer le montant du redressement fiscal, les services de Bercy ont été magnanimes. Ils ont évalué ce sublime lieu de villégiature à 37,1 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 20 millions d’euros versés pour l’entretien de l’île. On est loin, très loin, des 300 millions euros évoqués à l’origine par la plupart des médias.

La suite est à lire ici.

Sur l’expression le président des riches qui clos l’article en ligne, voir ici et .

 

La suite des aventures fiscales de la vieille dame indigne.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives