Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 14:25

 

 

 

Le 3 avril dernier, l’Espace Saint-Michel (Paris, Ve) a été victime de l’attaque d’un commando de la Ligue de défense juive (LDJ) qui voulait interrompre une projection du documentaire Gaza-strophe, Palestine de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk. C’est le même groupuscule qui est intervenu en novembre 2010 au musée d’art moderne de la ville de Paris contre une exposition du photographe allemand Kai Wiedenhöfer sur Gaza.

 

Jamila-al-Habash.jpg

Jamila al-Habash par Kai Wiedenhöffer

 

L’Espace Saint-Michel a une longue histoire qui mêle cinéma et résistance politique. La programmation en 1966 puis en 1971 du film de Pontecorvo La Bataille d’Alger a été marquée par un incendie puis un attentat à la bombe. En octobre 1988, une projection de La Dernière Tentation du Christ de Scorsese a fait quatorze blessés suite à un incendie déclenché par des catholiques fondamentalistes.

Voici un communiqué de son directeur.

 

Communiqué de Claude Gérard,
directeur du cinéma Espace Saint-Michel

 

Dimanche 3 avril à 17 h l’Espace Saint-Michel a été victime d’une agression. Une vingtaine d’individus a tenté de pénétrer dans la salle où commençait la séance du film « Gazastrophe, Palestine » en blessant le projectionniste qui les en empéchait et après avoir laché et collé dans le hall du cinéma une avalanche de tracts nous assimilant à des « Antisémites ».

Ce film documentaire de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, qui est à l’affiche depuis le 16 mars, n’a rien d’antisémite et il aurait d’ailleurs été certainement interdit dans le cas contraire et le Saint-Michel ne le passerait pas.

Il ne fait que recueillir, entre autres, des témoignages sur la souffrance de la population Palestinienne de la bande de Gaza au lendemain de l’opération « Plomb durci »menée par l’armée israélienne entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009.

Voilà près d’un siècle que le Cinéma Saint-Michel existe et défend son attachement à l’indépendance et à la liberté d’expression. Il a notamment surmonté l’épreuve de l’incendie dont il a été victime lors de l’attentat en 1988 contre la projection du film de Martin Scorcese La dernière tentation du christ.

L’agression dont nous avons été victime hier est une nouvelle occasion de proclamer haut et fort cet attachement à notre indépendance et à la liberté d’expression pour les œuvres que nous accueillons sur nos écrans.

Claude Gérard

 

GAZA-STROPHE-PALESTINE.jpg

 

Le communiqué vient d’ici où vous pourrez lire d’autres réactions (celles des réalisateurs et de politiques).

Le site du film est ici, il présente la version courte du documentaire, un format de 52 minutes pour la télévision.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Archives