Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 00:56


Photo prise dans une boulangerie, le matin du 26 juillet 2009.

Repost 0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 01:44


Palais des Archevêques, musée d’archéologie (24 juillet 2009).


Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 16:29

Alfred Jarry

La Chandelle verte
Lumières sur les choses de ce temps



Dessins de Pierre Bonnard
Édition établie et présentée par Maurice Saillet
Paris, Librairie générale française, Le Livre de Poche, 1969, 704 p.

Cet essai de restitution de La Chandelle verte est dédié à la mémoire de Félix Fénéon, premier éditeur des « Spéculations ».

Articles extraits de La Revue Blanche (1901-02), La Renaissance latine (1902), La Plume (1903-04), Le Canard sauvage (1903), L’Œil (1903), Le Figaro (1904) et Poesia (1905), plus d’autres articles donnés en annexe (Mercure de France, La Revue Blanche).




SOLEIL DE PRINTEMPS

Le soleil du printemps luit – même pour les bourgeois – même pour les curés. – La noirceur du curé fait valoir la candeur du soleil. – Des races ennemies dorment côte à côte. – Des races amies se manifestent leur intérêt. – Des humains s’en inspirent. – Les races amies se redoublent les manifestations de leurs intérêt. – C’est alors qu’intervient le Repopulateur. – Le Satyre, dont les feuilles parisiennes ont annoncé la présence, sort de sa maison. – Il entre dans une autre. – Il entre sans frapper. – Il est frappé. – Le Satyre, après. – D’autres Satyres.
Pierre BONNARD et Alfred JARRY.

Soleil de printemps est extrait de Le Canard sauvage du 21 mars 1903. Pierre Bonnard a illustré le court texte.


Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 11:01


Omajajari

Michel Arrivé, Jacques Barbaut, Henri Bordillon, David Christoffel, Jean-Louis Cornille, Billy Dranty, Eric Dussert, Paul Edwards,
Foutre de Dieu, Jacques Jouet, Samuel Lequette,
Clément Maraud,
Christian Prigent, Nathalie Quintane, Lucien Suel, Pierre Ziegelmeyer.


Présentation de l’éditeur

« Alfred Jarry aimait à rappeler qu’il était venu au monde le jour de la Nativité de la Vierge, le 8 septembre 1873 ; il est mort le jour de la Toussaint, avec une grande précision, dirait-il lui-même. »
(Alfred Vallette, Mercure de France, 16 novembre 1907).

Plus précisément, Alfred Jarry est mort le 27 haha 35 E.P., il y a donc très exactement 100 ans.

Afin de lui rendre dignement, en ce jour des Saints/Morts vulg., l’hommage qui s’impose, 16 auteurs sont réunis pour 16 livres impairs aux couvertures illustrées par eux-mêmes : tandis que certains spéculent savamment autour de l’œuvre (Arrivé, Cornille, Jouet) ou de ses marges (Barbaut, Bordillon, Dussert, Quintane), d’autres mirlitonent ou carnavalisent (Prigent, Suel), détournent le théâtre d’Ubu (Dranty, Edwards, Foutre de Dieu, Maraud), ou bien naviguent sur les eaux pataphysiques de Faustroll (Christoffel, Lequette, ZiegelmeyeR).

Ainsi Omajajari reflète-t-il, cent ans après, la variété, la monstruosité et la drôlerie de l’œuvre de Jarry.



Omajajari, Éditions Cynthia 3000, 2007, 338 pages en 16 livrets, 25 €.

Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 19:51

Commentaires pour servir à la lecture de
l’Almanach du Père Ubu illustré, 1899


Laval/Tusson, Société des Amis d’Alfred Jarry/Du Lérot, 2009, 96 p., 20 €
Accompagné du fac similé de l’Almanach du Père Ubu de Jarry




La dernière livraison de L’Étoile-Absinthe, la revue de la Société des Amis d’Alfred Jarry, préparée par Henri Béhar, Marieke Dubbelboer et Jean-Paul Morel, se présente comme un commentaire exhaustif, page par page, de l’Almanach du Père Ubu illustré de 1899, dit le « petit » Almanach eu égard à son format plus que réduit et à son aspect bricolé, quand le « grand » Almanach de 1901 se présente comme un objet luxueux. Pour que nos lecteurs visualisent mieux l’objet, ce commentaire est accompagné du premier fac similé du petit Almanach : il est enfin loisible aux amateurs de Jarry de tenir entre leurs mains, dans son format si particulier, cet objet recherché par les collectionneurs.

Chacun pourra alors feuilleter au hasard l’Almanach et s’amuser à rechercher, dans le volume de commentaires, la page correspondante : les annotateurs se sont donné pour objectif d’éclaircir les allusions les plus obscures, de retrouver les biographies de tous les personnages cités, de dévoiler les sources populaires utilisées par Jarry, bref, de rendre enfin accessible au lecteur un document qui était depuis longtemps rendu opaque par notre méconnaissance du contexte social, culturel, artistique qui présida à sa réalisation.

Pour vous procurez ces deux volumes, vous pouvez adhérer à la Société des Amis d’Alfred Jarry (Secrétariat et rédaction : Julien Schuh, 23 rue Dunois, 75013 Paris. Phynance annuelle donnant droit à quatre numéros de L’Étoile-Absinthe, Cahiers de la Société des Amis d’Alfred Jarry : 30 € net à verser par chèque bancaire ou postal rédigé à l’ordre de la Société des Amis d’Alfred Jarry, et à adresser au secrétaire), ou vous adresser à notre éditeur, Du Lérot, Les Usines Réunies, 16140 Tusson.

www.alfredjarry2007.fr
www.editionsdulerot.fr



Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 23:52

Clefs pour la ’Pataphysique

Par Ruy Launoir

(L’Hexaèdre)


Présentation de l’éditeur

Il n’y a pas de clef pour la ’Pataphysique. Expliquer la ’Pataphysique, c’est la faire connaître par autre chose (prétendument) qu’elle-même, c’est choir dans la Pataphysique inconsciente. Prétendre qu’on peut expliquer (i. e. réduire) la ’Pataphysique par des méthodes qui ne soient pas pataphysiques, c’est un peu, et même beaucoup, pataphysique. La ’Pataphysique, Science du Particulier, ne saurait s’aborder que par des biais particuliers : Jarry, Torma, Sandomir, le Collège, qui en seront les meilleures clefs, instruments qui peuvent faciliter l’accès.




Ruy Launoir

Ruy Launoir est né le 29 juin 1936 à Constantza. Son père était un diplomate péruvien alors en poste en Roumanie. En 1944 il fut replié à Buenos Aires où le jeune Ruiz Aguanegra fut élève au lycée français. Il poursuivit ses études à Paris à partir de 1955, études couronnées par un doctorat de droit international sur les fondements juridiques des prétentions françaises en Araucanie-Patagonie.

Après avoir acquis la nationalité française, Ruy Aguanegra prit pour pseudonyme Launoir, francisation de son patronyme d’état-civil. Entré au Collège de ’Pataphysique en 1957, il fut promu Dataire en 1960 puis, après la désoccultation de 2000, Régent de Cléïdologie en référence à la première édition de ces Clefs pour la ’Pataphysique publiée chez Seghers en 1969. Retraité de l’éducation Nationale, Ruy Launoir a poursuivi ses recherches sur l’histoire du Collège de ’Pataphysique avec divers textes parus dans les Carnets du Collège.

224 pages
13,50 euros

http://www.hexaedre.fr/Site/accueil.html


L’Hexaèdre est un trop petit éditeur pour avoir un distributeur, nous avons un dépositaire pour toutes nos publications.

Librairie Va l’Heur
27, rue Rodier, 75009 Paris
du mardi au samedi de 10 h 30 à 19 h 30, lundi de 14 h à 19 h 30


La couverture est de Vincent Sardon, je tiens cette référence de son blog (Un sac de nouilles, un scanner et hop). Voir article ci-dessous.

Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 04:51

 

L’Oulipo rendra hommage à François Caradec, jeudi prochain, le 27 novembre 2008, à la BNF, site Tolbiac (Paris XIIIe).


 

Repost 0

Présentation

Recherche

Archives